Découvrir les photos des Fêtes des Vignerons passées

ExpositionsÀ Vevey, deux musées affichent les fastes des éditions d’antan de la grande célébration de la vigne.

Ces Faunes des scènes de l’automne de la Fête des Vignerons 1865 en maillots clairs plutôt que bras et jambes nus. Image: FRANCIS DE JONGH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux figurants entourent le personnage de Silène, dieu de l’ivresse, et portent maillots de corps foncés. «Ils ne sont pas allés jusqu’à se grimer le visage en noir», constate Fanny Abbott, conservatrice adjointe au Musée historique de Vevey. Mais l’on décèle que réside là, dans l’esprit de ce milieu de XIXe siècle marqué par le colonialisme, le comble de l’exotisme, incarné par des peuplades lointaines à la peau noire. Ainsi étaient costumés les accompagnants de Silène de la Fête des Vignerons 1865.

Ces incroyables clichés, dont de nombreux inédits, sont tirés de l’exposition veveysanne «Juillet 1865 – La Fête des Vignerons photographiée». «C’est la première Fête des Vignerons pour laquelle existe un grand nombre d’images, mais nous n’avons pas osé écrire que c’était la première à être photographiée: aucune photo n’est connue pour celle de 1851, mais une sera peut-être découverte un jour!» glisse Françoise Lambert, conservatrice.

On y découvre Gustave Coindet (dont une rue porte le nom à Vevey) en Bacchus, véritable peau de léopard sur le dos. Ses acolytes arborent casques à pointe qui sembleraient tout droit sortis de l’armée prussienne si n’avaient été rajoutées les ailes du dieu Hermès. Prêtant vie à ces poses, l’audioguide livre des extraits, lus par le comédien Michel Voïta, d’un compte rendu du spectacle. Qui nous apprend qu’en ce 26 juillet 1865, les 10'500 places des estrades «colossales, comme un nouveau Colisée», s’étaient remplies en quelques instants par des spectateurs réveillés par les canons à 3h du matin! Un tirage montre des spectateurs jusque sur les arbres et toits environnants.

Les «Panini de l’époque»

La grande majorité des images ont été réalisées par Francis De Jongh (1833-1912, à ne pas confondre avec son neveu homonyme lausannois, qui vécut de 1864 à 1928). Ce Francis De Jongh avait installé son affaire à Vevey en 1865, immortalisant les figurants. Il vendait ces portraits notamment sous forme de «photos cartes». «Pour certains, sans doute la toute première fois qu’ils pouvaient obtenir une photo d’eux-mêmes. Pour les personnes aisées, ces photos cartes permettaient de collectionner les personnages de la Fête. En quelque sorte, les albums Panini de l’époque!» constate Fanny Abbott.

Pour sortir des tirages noir-blanc, direction le Musée suisse de l’appareil photographique, qui livre, lui, des instantanés en couleur (également pour la plupart inédits) dans l’expo «1927 et 1955 – Les premières photos couleur de la Fête des Vignerons». Le premier procédé industriel en couleur (l’autochrome) est commercialisé en 1907, trop tard pour la célébration de 1905. Cette technique (à base de fécule de pomme de terre teintée) donne un aspect pictural pointilliste aux images. Ainsi d’une photo du grand chœur, devant un décor de château médiéval dans l’arène, ou d’une porteuse du coffret mystique, drapée à l’antique. La plupart de ces images ont été prises et développées par Charles Nicollier, grand-père du spationaute Claude.

Créé: 04.04.2019, 09h56

Informations

Musée historique de Vevey,

dès ve 5 avril

www.museehistoriquevevey.ch

Musée suisse de l’appareil photographique,

dès je 4 avril

www.cameramuseum.ch

Articles en relation

Du neuf vaudois et mystique en diable

Histoire Le nouveau constitue le sel de chaque Fête. 1955 a été hyperprofessionnalisée: les danseurs étoiles venaient de Paris. 1977 marquera un retour au pays et au bénévolat. Plus...

Vaudois, Genevois et Parisiens, tous louent Bacchus à Vevey

Histoire Au cours des XIXe et XXe siècles, la Confrérie des Vignerons fait appel à de nombreuses personnes hors landerneau pour mener ses solennités. Plus...

1819: Le Ranz des vaches à Vevey

250 ans dans la vie des Vaudois Pour la première fois, le fameux air des armaillis est chanté en chœur à la Fête des Vignerons. Plus...

Telle la fable d’une grenouille qui n’explose pas

Fête des Vignerons À travers les âges, la célébration des travaux de la vigne n’a pas échappé aux surenchères: toujours plus grand, toujours plus beau, toujours plus fou. Survol du parcours. Plus...

1851: des Genevois s’invitent à Vevey

250 ans dans la vie des Vaudois Poète, musicien et chorégraphe de la quatrième Fête des vignerons viennent tous du bout du lac Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...