La peintre lausannoise Emilienne Farny est décédée

Carnet noirAvec la disparition, samedi à l’âge de 76 ans, d’Emilienne Farny, la scène suisse perd une artiste au regard si libre, une rebelle à la touche sans complaisance.

Emilienne Farny dans son atelier à Lausanne, le 1er octobre 2013.

Emilienne Farny dans son atelier à Lausanne, le 1er octobre 2013. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle ne cherchait pas à combler ses absences ou même à expliquer le monde mais elle le peignait dans «un instant d’éternité volé au quotidien avec sa folie, sa tendresse, son désarroi et sa solitude surtout». Samedi, quelques semaines après avoir fêté son 76e anniversaire et quelques jours après le finissage de l’exposition de ses assemblages à la Galerie du château à Renens, Emilienne Farny a quitté ce monde dont elle rythmait la froide banalité par un trait policé et avec une distance qui nous le rapproche.

Formée aux beaux-arts à Lausanne, l’artiste née à Neuchâtel mais installée à Lausanne depuis les années 70 a tracé son sillage, éperdument libre et sans se préoccuper des convenances. Entière, désarmante, passionnée, la compagne de Michel Thévoz, premier directeur de la Collection de l’art brut à Lausanne, assurait: «Je ne rêve pas, j’ai les pieds dans la réalité.» Cette réalité qu’on oublie de voir, cette étrange quiétude qui a beaucoup à dire, Emilienne Farny l’a saisie entre 1962 et 1972 dans les rues d’un Paris puis, dès son retour en Suisse, sur les chantiers, les pelouses et les carrefours.

Une artiste troublante et généreuse

Exposée l’année dernière à la Fondation Gianadda à Martigny, entrée dans les collections qui comptent (Musée cantonal des beaux-arts à Lausanne, Musée Jenisch à Vevey, Banque cantonale vaudoise, Collection Nestlé, Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel, Office fédéral de la culture), Emilienne Farny scandait cette réalité par série: Le Bonheur suisse, Graffitis, Vernissages, Bétons et chantiers. L’artiste si singulièrement troublante mais aussi la femme si généreuse de son discours et de son art laissent un grand vide. (24 heures)

Créé: 09.06.2014, 10h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...