Le Burning Man cristallise un rêve hippie qui brûle encore

FestivalDepuis lundi, le festival le plus déjanté de la planète s’active dans le Nevada. Le photographe NK Guy salue ces babas cool excentriques.

«El pulpo mecanico», 2011, de Flatmo et Kunkel.

«El pulpo mecanico», 2011, de Flatmo et Kunkel. Image: NK GUY/TASCHEN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La température grimpe dès le matin à plus de 40 °C, mais rien ne décourage les fidèles du Burning Man, tradition californienne datant de 1986. Dans le désert du Nevada a surgi depuis lundi une ville dont les traces disparaîtront le 8 septembre. Une fois qu’ils se sont roulés dans le lac Lahotan asséché, les aficionados s’attaquent à des créations irréelles. Ces «Burners» détruiront ensuite leurs œuvres. Autre règle, pas d’argent sur le site où se pratiquent «l’inclusion solidaire, l’expression de soi, la responsabilité civique» sur le mode radical. Mais l’entrée au festival coûte près de 400 francs.

Selon David Best, concepteur de Burning Man Temples, «ça ressemble à une version moderne des saturnales romaines ou à un carnaval européen, tel que le Fasching allemand ou le Carnevale de Venise: une libération grisante des conventions sociales.» Si certains se moquent, taxant la réunion de «Woodstock du pauvre», le rendez-vous attire toujours.

Cette célébration du moment présent a enfin été capturée pour la postérité. Le photographe NK Guy a suivi depuis 1998 ces excentriques, ramené 65 000 clichés. De happenings en feux d’artifice, l’atmosphère oscille entre Mad Max, 2001: l’odyssée de l’espace ou Stalker, cristallise une fantasmagorie. Elle a inspiré Amélie Nothomb ou Armistead Maupin. Le livre saisit la magie diffuse d’une communauté d’esprit éphémère. Le temps s’arrête, et pourtant, brûle encore dans l’imaginaire.

«Art of Burning Man»
NK Guy
Ed. Taschen, 279 p. (24 heures)

Créé: 02.09.2015, 11h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...