Le producteur Richard Zanuck est mort à 77?ans

CINÉMA Fils du moghol Darry L. Zanuck, il a glissé de «La mélodie du bonheur» à «Dark Shadows», en passant par un partenariat avec Spielberg pour «Les dents de la mer».

Richard Zanuck (au centre) avec Jack Nicholson, Mrs Zanuck et Warren Beatty, lors de la remise de son Oscar comme producteur de «Miss Daisy et son chauffeur» en 1990.

Richard Zanuck (au centre) avec Jack Nicholson, Mrs Zanuck et Warren Beatty, lors de la remise de son Oscar comme producteur de «Miss Daisy et son chauffeur» en 1990. Image: Scott Flynn/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il avait eu du mal à se faire un prénom. Richard Zanuck, qui vient de mourir d’une crise cardiaque à 77?ans (les producteurs ont aussi un cœur) n’avait, en plus, rien d’un flamboyant. Son père lui a longtemps volé la vedette. Beau fils de William Fox, Darryl F. Zanuck avait créé la 20th Century Fox dans les années 1930. On l’a ensuite vu des décennies promener sa moustache, son cigare et des starlettes françaises (Bella Darvi, Irina Demick et même Juliette Gréco…), avant que l’homme se fasse congédier comme un malpropre par des actionnaires mécontents.

Très peu de gens auraient en revanche pu dire quelle tête avait son fils, qui débuta sous son aile à 25?ans. Richard Zanuck se retrouva ainsi producteur exécutif à la tête de grosses machines comme «Le génie du mal» de Richard Fleisher ou «Les liaisons coupables» de George Cukor. Sa grande réussite, commerciale du moins, sera la gestion de «La mélodie du bonheur» en 1965.

Avec Tim Burton

Ont suivi des années de retrait, ou de retraite, ce qui n’est pas la même chose. Richard ne revient à la production qu’en 1973. Mais c’est pour «L’arnaque» avec Robert Redford et Paul Newman, un énorme succès financier. Il se retrouve juste après avec Spielberg dans «Les dents de la mer», et son obligatoire suite. «Miss Daisy et son chauffeur», dans un autre genre, se voit «oscarisé» en 1990.

Vient alors un nouveau creux, avant que Richard ne devienne le bras droit (ou gauche) de Tim Burton. Le duo donne ainsi «Charlie et la chocolaterie», «Alice au pays des merveilles» ou, tout récemment, «Dark Shadows». Zanuck Jr a ainsi su passer du vieil Hollywood, celui des studios et des vedettes sous contrat, au nouveau, fait d’aventures aussi isolées que coûteuses. Une carrière à l’américaine.

(24 heures)

Créé: 15.07.2012, 12h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.