Le style des mecs débute par la basket

TendanceDevenue culte et unisexe, la basket marque les premiers pas des jeunes garçons dans la mode. Coup de sonde, alors que le rendez-vous des fans de sneakers, Swisssneaks, fête ses 5 ans ce samedi à Lausanne.

Certains jeunes sont prêts à faire des concours par tirage au sort organisés par les magasins et à camper devant les boutiques spécialisées pour obtenir un modèle rare.

Certains jeunes sont prêts à faire des concours par tirage au sort organisés par les magasins et à camper devant les boutiques spécialisées pour obtenir un modèle rare. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il y avait les ZX qui étaient à la mode avant.» «Moi, j’aime bien les TN et les Vapormax.» «Tu n’avais pas des Yeezy, toi?» «Non, moi, j’ai des Huarache.» Comme beaucoup de monde, vous ne comprenez pas cette conversation? Il est question ici de modèle de baskets sur lesquels débattent Rayan et Mathias, 14 ans, et Athith, 13 ans. Le Casino de Montbenon accueille ce samedi Swisssneaks (lire ci-contre). Le rendez-vous des amoureux des sneakers (ndlr: chaussures de sport détournées à un usage citadin). L’occasion de s’intéresser aux rapports qu’entretiennent les jeunes garçons avec cet accessoire de mode.

Entourés par les centaines de paires du magasin Pomp It Up à Lausanne, ces trois ados délacent l’idée selon laquelle la basket serait genrée. «Toutes les filles en portent à l’école. On discute même des nouveaux modèles avec elles», explique Mathias. La clientèle du magasin du Flon reste pourtant majoritairement masculine, comme le précise Julien Mathey, cogérant de la boutique: «Je pense que deux clients sur trois de Pomp It Up sont des hommes.»

Une omniprésence des sneakers dans l’habillement masculin qui ne surprend pas Frédéric Godart, sociologue et auteur de l’ouvrage Sociologie de la mode. «Il y a moins de diversité stylistique en général pour les hommes que pour les femmes, et cela se retrouve dans la chaussure, où la basket domine l’habillement informel.»

«Si je suis bien habillé, mais que je n’aime pas mes baskets, je me sens mal dans mes habits»

Si l’aspect unisexe de la sneaker ne se discute pas, elle entretient un rapport étroit avec les jeunes garçons, car c’est souvent au travers d’elle qu’ils commencent à se soucier de leur look. «J’ai d’abord eu des baskets et j’ai composé le reste de mon style par la suite», raconte le jeune Mathias. «Pareil pour moi», s’empresse de renchérir Athith.

«La basket constitue l’un des premiers accessoires de mode chez les garçons. Elle les initie à des considérations stylistiques. Leur identité peut s’y exprimer librement assez tôt. Les casquettes, montres, et cravates arrivent plus tard», précise Frédéric Godart. Max, 12 ans, est fan de sneakers. Pour lui la mode se cantonne à ce qu’il porte aux pieds. «La première chose que je regarde quand je rencontre quelqu’un, ce sont ses chaussures. Si je suis bien habillé, mais que je n’aime pas mes baskets, je me sens mal dans mes habits», affirme-t-il en déambulant avec une paire de Nike couleur militaire. Une passion que confirme Luisella, sa maman. «La plupart des gens s’habillent et choisissent des chaussures qui vont avec leurs vêtements. Max s’habille en fonction des chaussures qu’il porte.»

Camper devant le magasin

«On essaie de se démarquer avec nos chaussures, on va plus facilement choisir une paire de baskets flashy, alors qu’on le ferait moins avec un pull», souligne Rayan. «J’aime les baskets originales et je cherche des choses différentes. Pour moi, les Stan Smith (ndlr: modèle d’Adidas) sont trop classiques.» Une originalité que tempère Julien Mathey. «Aujourd’hui, il y a un phénomène de masse. Il faut avoir la paire que tout le monde a! D’un autre côté, il y a aussi des jeunes qui recherchent des exclusivités. Certaines marques et magasins l’ont bien compris. Ils font des tirages au sort. Les personnes sélectionnées campent devant le magasin pour avoir le droit d’acheter la paire de baskets dans leur pointure. C’est complètement fou.»


Lausanne, Casino de Montbenon Samedi 24 février 2018 (12 h-19 h) www.swisssneaks.ch (24 heures)

Créé: 22.02.2018, 11h17

Une édition anniversaire

Programme

Swisssneaks est né sur Facebook en 2012. À la base, ce n’était qu’une simple page pour rassembler les fans de sneakers en Suisse. En 2014, Swisssneaks devient un événement et pose ses coussins d’air et autres semelles colorées dans la capitale vaudoise. Ce samedi, le rassemblement fête ses 5 ans au Casino de Montbenon. Pour cette édition, plus de 30 exposants, majoritairement des particuliers, seront présents pour vendre des modèles neufs ou d’occasion à prix réduit ou exorbitant selon les modèles. Une exposition est dédiée à l’histoire de la Nike Air Max 95 avec plus de 30 paires collectors. Un espace pour découvrir la série de reportages Sample sur la culture sneakers, produite par la RTS, a aussi été mis en place. Une soirée, au Folklor Club, est prévue après l’événement.

Les trois sneakers qui cartonnent

Nike Air Max 98



Pour les 20 ans de l’Air Max 98, l’entreprise réédite depuis janvier ce modèle. (230 fr.)

Vans Old Skool



Créé en 1977, le modèle de la marque californienne continue de plaire plus de quarante ans après sa sortie. (89 fr.)

Nike Air Max 97



Controversé à sa sortie en 1997, le modèle est devenu aujourd’hui l’un des plus populaire. (210 fr.)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.