Les baies d’aronia distillent leurs pouvoirs antioxydants

De la tête aux piedsJean-Luc Tschabold cultive à Montherod ce petit fruit noir aux nombreuses vertus médicinales.

Jean-Luc Tschabold cultive 1000 arbustes d’aronia depuis 2009. Il écoule les baies sous formes séchées, en jus et en élixir.?

Jean-Luc Tschabold cultive 1000 arbustes d’aronia depuis 2009. Il écoule les baies sous formes séchées, en jus et en élixir.? Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Cette année, la récolte a été magnifique», se félicite Jean-Luc Tschabold en tenant entre ses doigts un gros grain d’aronia. Pendant dix jours, lui et son équipe ont cueilli à la main cette baie noire originaire d’Amérique du Nord. «Les Amérindiens l’appelaient «la plante qui guérit» car elle est très riche en antioxydants.»

Cet ancien ingénieur agronome fraîchement retraité s’est lancé dans la culture de ce fruit à l’apparence d’une myrtille en 2009, sur son domaine de Montherod, au-dessus d’Aubonne. «J’en ai entendu parler lorsque je travaillais à l’Institut de recherche pour l’agriculture biologique. Je voulais développer une production originale en rapport avec la santé.» Sur son domaine d’un demi-hectare, il possède mille arbustes qui lui donnent autant de kilos d’aronia certifiée bio. Cette année, toute la récolte va partir dans un séchoir en Valais. Le meilleur moyen de préserver toutes les vertus du fruit. Ce dernier est séché à basse température pendant quatre jours. Sa récolte 2015 sera prête à la vente sur son site et à sa ferme dès la mi-octobre. «Les années où la qualité est moins bonne, j’en prépare aussi sous forme de jus et d’élixir.» Ses clients, beaucoup de personnes âgées mais aussi des sportifs, lui sont fidèles. «Toute ma production est généralement déjà écoulée en mars.»

Ils ne sont que deux arboriculteurs à cultiver cette baie encore méconnue en Romandie. «Elle est arrivée en Emmental en 2007. Depuis, il existe environ 70 hectares de culture en Suisse allemande.» Le botaniste russe Iwan Michurine aurait été le premier à importer la baie en Europe de l’Est à la fin du XIXe siècle, où elle est depuis largement consommée comme produit médicinal. Fraîche ou séchée, l’aronia a un goût âpre très prononcé. Elle se marie très bien à un bircher, une crème Budwig ou des muffins (lire ci-contre).

Dans la liste des superfruits, face aux baies de goji et à la canneberge, l’aronia prend la tête du classement avec le plus d’antioxydants. «Ces derniers neutralisent les radicaux libres produits par le corps et qui sont responsables de l’endommagement des cellules, explique Cristina Campana, nutrithérapeute. L’aronia est aussi très riche en vitamine C et en flavonoïdes, qui donnent la couleur à la baie. Foncée, elle est bénéfique pour la rétine, aide à mieux filtrer les ultraviolets et protège contre la dégénérescence maculaire.»

Elle est recommandée aux personnes souffrant d’un trop haut taux de cholestérol et d’hypertension artérielle, de maladies cardio-vasculaires et de diabète, car pauvre en sucre. «De manière générale, elle renforce le système immunitaire et traite les troubles du foie, de l’estomac et de l’intestin.»

Dans les magasins bio, l’aronia est principalement vendue sous forme séchée, en poudre ou en jus. Cristina Campana recommande de ne pas dépasser 200 ml de jus par jour. «On peut le mélanger à une tisane ou le diluer dans de l’eau. Si l’on souhaite faire baisser sa glycémie, mieux vaut ne pas l’ajouter à une boisson sucrée.» Pour la poudre, une cuillère à café suffit et 10 à 15 baies séchées sont idéales pour une consommation journalière. Comme tout complément alimentaire, les effets se font sentir sur la durée. «Comptez environ trois mois», précise la nutrithérapeute.

www.aronia-bio.ch

Créé: 30.08.2015, 08h06

Crème Budwig aux baies séchées

Ingrédients pour une personne: 2?cuillères à soupe de yaourt de brebis (ou de chèvre ou de soja), 1 cuillère à soupe d’huile de lin, 1 banane bien mûre, le jus d’un demi-citron, 1 cuillère à soupe de graines de lin (ou de tournesol, noix, noisettes), 1 cuillère à soupe de millet ou de riz complet, 100?g de framboises, 1 figue fraîche coupée en morceaux (ou un fruit de saison), une dizaine de baies d’aronia séchées.

Préparation: fouettez dans un bol le yaourt avec l’huile de lin jusqu’à l’obtention d’un mélange crémeux. Ajouter la banane préalablement écrasée à la fourchette. Incorporer le jus de citron puis les graines de lin et le millet (qui sera moulu au dernier moment). Ajouter enfin les framboises et la figue puis les baies d’aronia.

Il est conseillé de préparer la crème Budwig au moment de la déguster. Et de faire tremper la veille les graines oléagineuses et les céréales dans de l’eau filtrée pour un effet optimal.

Dans les desserts, les baies d’aronia remplacent volontiers les baies de goji. A décliner sous forme de muffin ou de cake.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.