Naomi Middelmann conquiert la lumière

Beaux-artsDes créations de bonne facture mais pas trop inédites. Jusqu’à ce début janvier et son post sur Instagram.

Naomi Middelmann utilise spray et peinture acrylique permanente sur du plexi.

Naomi Middelmann utilise spray et peinture acrylique permanente sur du plexi. Image: VANESSA CARDOSO/24heures

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme ne le dit pas l’adage, c’est en «artisant» que l’on devient artiste! C’est vrai pour la Lausannoise Naomi Middelmann (1973) dont je suivais le travail d’un œil distrait. Des créations de bonne facture mais pas trop inédites. Jusqu’à ce début janvier et son post sur Instagram. C’est la révélation: le support 2D de ses juxtapositions abstraites est abandonné pour une structure plexi et en volume. Avec ses «Champs narratifs», elle décompose les couches qu’auparavant elle entassait sur papier ou toile. On est dans la transparence, la fraîcheur, la lumière: «Je voulais que l’on ne sache plus à quel moment on se trouve dans la peinture ou pas», raconte celle qui a dû imaginer une nouvelle manière de travailler la mémoire grâce à la complexité des Cubes du Flon, perméables à l’humidité. Les toiles n’auraient pas résisté! A quoi ça tient un coup de foudre! On sera nombreux à être bouleversés par l’harmonie des couleurs et leurs représentations énigmatiques. Belle récompense pour cette artiste, née à Vevey de père prof de philosophie allemand et de mère américaine enseignant le français. Après être partie pour New York à l’âge de 16 ans, elle en revient à 28, avec un bachelor en relations internationales et en écriture de l’université Johns Hopkins. Elle se retrouve alors à l’Ecole du Vitrail de Monthey «car j’avais envie de travailler avec mes mains et explorer la matière». Ce qui ne devait être qu’une occupation est devenu un métier après la Visual Art School de Bâle. Avec ce langage qui lui est enfin propre, ses sculptures pourront avoir la taille d’une installation urbaine ou la dimension raisonnable d’une sculpture murale. Tout devient possible. L’artiste à suivre, donc…


Lausanne Galerie à ciel ouvert/Les Cubes – Voie-du-Charriot, jusqu’au di 2 juin

Créé: 02.02.2019, 16h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.