Rimbaud laisse sa maison aux dévots

LittératureLa chambrette du poète aux semelles de vent est rouverte à Charleville-Mézières, mais le génie romantique par excellence, résiste au culte engendré par ses mystères.

Respirer l’air que respira Rimbaud à Charleville-Mézières.

Respirer l’air que respira Rimbaud à Charleville-Mézières. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Arthur Rimbaud (1854-1891) a passé sa vie à déserter Charleville-Mézières, qu’il jugeait «supérieurement idiote entre les petites villes de province». Mais les autorités locales ne lui en veulent pas. Musée Rimbaud, Maison des Ailleurs, parcours Rimbaud célèbrent le culte du poète aux semelles de vent. S’il fugua de sa cité natale à 16 ans, il ne cessera de revenir sur les lieux. Sa maison, restaurée depuis 18 mois, sera rouverte dimanche 27 juin. Malgré l’absence criarde d’objets de culte, une foule de fétichistes est attendue.

Avec une ironie sarcastique, c’est cette communauté, qui va d’Allen Ginsberg, jadis, à Patti Smith, que l’expert Jean-Michel Djian fustige dans Les Rimbaldolâtres. Soucieux de rétablir l’héritage, l’essayiste s’en prend à «la Rimbaldie», patrie d’«intrigants à la petite semaine», le plus souvent indigne du géant. «Faut-il rappeler que le génie d’Arthur aura d’abord été d’avoir fabriqué une langue neuve et invicible quand celle de ses contemporains était déjà vérolée par les prêtres et les bigots, moisie dans son corset grammatical?»

Le pamphlet, passionnant, cerne cette puissance obscure, intergénérationnelle, éternelle. Qu’il évoque Guillaume Depardieu, tragique fantôme du desperado, le liseur Luchini, qui avoue «ne rien comprendre aux Illuminations» mais s’en voit possédé, ou Denis de Rougemont, qui assimile le poète à Goethe, Djian persifle. Rimbaud voyage déjà ailleurs. (24 heures)

Créé: 24.06.2015, 08h13

Les Rimbaldolâtres

Jean-Michel Djian
Ed. Grasset, 126 p.
www.charleville-mezieres.fr



























Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Maintes fois reportée, l'ouverture d'Aquatis aura lieu finalement fin octobre. En attendant, les prix qui seront pratiqués alimentent déjà les discussions sur Internet.
(Image: Bénédicte) Plus...