Un joyeux autoportrait collectif

Spectacle musicalLa nouvelle création du chœur Voix de Lausanne s’inspire de la vie des membres de l’ensemble.

Le spectacle «Le temps a pris le bus de nuit», dirigé par Dominique Tille (ici au centre), prendra ses quartiers sur la scène de l’Octogone samedi et dimanche.

Le spectacle «Le temps a pris le bus de nuit», dirigé par Dominique Tille (ici au centre), prendra ses quartiers sur la scène de l’Octogone samedi et dimanche. Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le temps a pris le bus de nuit est non seulement le titre du nouveau spectacle musical de l’ensemble vocal Voix de Lausanne – à découvrir ce week-end sur la scène de l’Octogone, à Pully –, mais aussi l’amorce d’une des chansons, inspirée comme toutes les autres de la vie personnelle des membres du chœur. Cette nouvelle création est le deuxième volet d’une aventure démarrée il y a deux ans avec la même équipe, soit le directeur de Voix de Lausanne, Dominique Tille, le compositeur Lee Maddeford, l’auteure du livret, Marie Perny, et la metteuse en scène Heidi Kipfer.

Après avoir exploré et chanté la vie urbaine en 2015, le chœur devient cette fois l’objet même du spectacle. «Chacun de nous a répondu à un questionnaire évoquant notre enfance et des souvenirs de notre vie au sein du chœur. Les histoires personnelles se mélangent, certaines anecdotes peuvent résonner chez beaucoup d’entre nous, explique Maud Laedermann, membre de Voix de Lausanne depuis 2010. Cette création est à mi-chemin entre une comédie musicale et un concert choral. En termes de présence scénique, le groupe a beaucoup évolué en deux ans, et ce, grâce aux encouragements de Dominique Tille.»

Energie commune incroyable

Récolter les témoignages des choristes et les traduire en chansons a été le travail de Marie Perny. «Ce chœur génère une énergie commune incroyable, s’enthousiasme-t-elle. J’en ai dressé un autoportrait collectif en fusionnant leurs histoires. Ils ont chacun une individualité propre qui nourrit le groupe. Le fil rouge du spectacle est le temps dans la vie de trentenaires. Les questionnements qui les habitent aujourd’hui, leur regard sur l’enfance et l’adolescence. C’est une succession de tableaux.» Les beaux moments comme les sorties de route sont évoqués, de la légèreté des premières années au burn-out professionnel. «C’est une traversée en chansons de tranches de vie», résume-t-elle.

Côté musique, le compositeur Lee Maddeford a choisi la rupture: «En changeant l’orchestre, on évite ainsi la répétition», explique-t-il. Les musiciens de Boulouris, engagés en 2015, ont cédé leur place à deux formations, un quartet pop rock et un quintet classique. Lee Maddeford s’est inspiré des textes et des goûts musicaux des choristes, amenant une touche plus pop à sa composition. «On débute avec une fugue, suivie d’un air de Tom Waits, d’une musique romantique puis gitane. C’est une fantaisie musicale qui laisse libre cours à l’imagination. On ressent l’influence new-yorkaise de Dominique Tille – il y passe plusieurs mois par année – dans ce spectacle. Il s’en dégage une énergie incroyable.» (24 heures)

Créé: 26.04.2017, 21h49

Infos pratiques

Pully, Théâtre de l’Octogone
Sa 29 (20 h 30), di 30 (17)
Rés.: 021 721 36 20
www.theatre-octogone.ch
Mézières, Théâtre du Jorat
Di 24 sept. (17 h)
Rés.: 021 903 07 55
www.theatredujorat.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...