À Bienne, le film français se fête avec des femmes et des Suisses

CinémaLa 14e édition du FFFH séduit de plus en plus de spectateurs vaudois.

Mélanie Thierry sera à Bienne pour présenter «Le vent tourne».

Mélanie Thierry sera à Bienne pour présenter «Le vent tourne». Image: NIELS_ACKERMANN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Quelque chose me dit qu’il y aura du glamour dans la cité horlogère cette année.» Christian Kellenberger, le plus Genevois des Biennois, est fier de la programmation de «son» Festival du film français d’Helvétie (FFFH), 14e du genre. Dans la bande-annonce, les acteurs (et surtout Patrick Bruel) se bousculent pour pouvoir se rendre à Bienne. En vrai, on va surtout beaucoup voir de femmes — une vraie volonté politique égalitaire. Camille Chamoux, Adèle Haenel, Agnès Jaoui, Mélanie Thierry ou encore la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga seront de la partie.

Tout commencera mercredi prochain avec le délicat et pertinent Stéphane Brizé (un fidèle du FFFH) avec «En guerre», vu et applaudi à Cannes, que mène Vincent Lindon. Et tout se terminera le dimanche avec la journée rouge consacrée à la Suisse: on y croisera les Lausannois Stéphanie Chuat («Les dames») et Germinal Roaux («Fortuna»), deux fois primé à la Berlinale et qui met en scène Bruno Ganz. Kacey Mottet-Klein, véritable mascotte du FFFH, sera à l’affiche de pas moins de quatre fictions. Bettina Oberli («Le vent tourne») et son équipe clôtureront le festival avec le premier film tourné en français par la réalisatrice alémanique.

On refait le pitch: 58 films, 73 projections à Bienne et à Berne, 26 premières. Vingt podiums de discussion et 31 invités. Et de plus en plus de Vaudois. Christian Kellenberger: «Sur la billetterie en ligne, le canton de Vaud a augmenté de 37% ces deux dernières années. Cela représente environ 1100 billets, c’est loin d’être négligeable.» (24 heures)

Créé: 04.09.2018, 15h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.