Une Américaine de 16 ans triplement distinguée au Prix de Lausanne

DanseDes 81 candidats initialement sélectionnés, 74 ont pris part à cette 47e édition du concours.

L'Américaine Mackenzie Brown, 16 ans et neuf mois, a remporté samedi la 47e édition du Prix de Lausanne.

L'Américaine Mackenzie Brown, 16 ans et neuf mois, a remporté samedi la 47e édition du Prix de Lausanne. Image: GREGORY BATARDON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’an dernier, un élève canadien de l’Académie Princesse Grace de Monaco avait obtenu le meilleur classement. Shale Wagman avait même raflé un prix Artistique. Samedi, un autre talent formé à l’école monégasque prenait la tête du palmarès du 47e Prix de Lausanne, au théâtre de Beaulieu. Outre sa bourse de formation, l’Américaine Mackenzie Brown, 16 ans et 9 mois, se voyait attribuer le prix d’Interprétation contemporaine et le prix du Public. Un triplé pleinement justifié. Des lignes parfaites, des développés stratosphériques, des ports de bras et de tête d’une grande poésie, un parcours sans faute: sa «Bayadère» ne souffre que d’un surcroît de concentration sévère. La même gravité répond parfaitement, en revanche, à la variation contemporaine de Jean-Christophe Maillot – musique ardue de Bruno Montovani – où elle fait montre d’une incroyable maturité.

Le Prix de Lausanne a atteint un tel niveau d’excellence que ses finales tiennent du casse-tête pour le public, celui de la salle comme celui du web. Difficile pour qui n’a pas suivi la compétition au jour le jour de départager des concurrents qui tous ont un haut potentiel.

Deuxième mieux classé, le Brésilien Gabriel Figueredo, élève de la John Cranko Schule, à Stuttgart, est étourdissant dans sa variation tirée de «Paquita», où les grands sauts ne nuisent pas aux tours en l’air ni les accents au moelleux. En troisième position, Sumina Sasaki sublime dans son Esmeralda toute de précision, d’équilibre et d’harmonie. Comme elle fréquente la Tanz Akademie de Zurich depuis plus de deux ans, cette jeune Japonaise décroche également le prix du Meilleur suisse. Autre Japonais, autre surdoué, Yu Wakizuka se place au quatrième rang. Il exécute son «Grand Pas» classique avec autant de maestria – entrechats, pirouettes, tours en l’air, grands jetés… – que de joie de danser. Pour sa variation contemporaine, il n’avait pas choisi la facilité; «Urge» de Heinz Spoerli, musique du Vaudois Colin Vallon, comporte une première partie au sol peu valorisante.

Réel talent d’interprète

La majorité des variations contemporaines présentées en finale étaient signées Jean-Christophe Maillot et Wayne McGregor. Arides au premier abord, elles n’en permettent pas moins aux concurrents de faire preuve de réel talent d’interprète. «Becomings», de McGregor, musique de Max Richter, exige à la fois une grande souplesse du torse et des bras, des lâchers prise et d’énergiques extensions des jambes. Le Chinois Shuailun Wu, venu en droite ligne de Pékin, y est tout à fait remarquable. Une performance qui n’est certainement pas étrangère à sa cinquième place.

Sur les 74 concurrents venus d’une quinzaine de pays, 21 ont été retenus pour la finale par le jury présidé par le charismatique Carlos Acosta, Prix de Lausanne 1990 et superstar internationale. Durant la semaine, cours et répétitions étaient donnés par des artistes de renom tels Elisabeth Platel, directrice de l’École de danse de l’Opéra de Paris, et Patrick Armand, Prix de Lausanne 1980, directeur de l’École du San Francisco Ballet! Car, au-delà de la compétition, c’est une semaine de formation qui est offerte. Et qui se prolongera, en juillet, par un stage proposé aux jeunes danseurs suisses et européens (minoritaires au Prix) avec des professeurs de la qualité d’Isabelle Ciaravola et Nicolas Leriche, étoiles de l’Opéra de Paris. On ajoutera qu’après Neumeier et Maillot, Marcia Haydée, la grande ballerine si liée à Béjart et à Lausanne, a été honorée d’un Life Achievement Award. Et que la finale a totalisé 125 200 vues sur Arte Concert (elle y est toujours visible), qui s’ajoutent aux 562 530 comptabilisées durant les cinq jours de présélection (24 heures)

Créé: 10.02.2019, 16h18

Articles en relation

L’étoile crée les nouvelles constellations de la danse

Kathryn Bradney La nouvelle directrice du Prix de Lausanne veut stimuler la participation des jeunes Suisses à ce concours qui se déroule du 3 au 10 février. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.