Anne Teresa De Kaersmaeker revient à Vidy avec «Fase», l'oeuvre phare de sa carrière

DanseLa chorégraphe belge présente cette semaine la création que la musique de Steve Reich lui a inspirée en 1982.

Depuis son achèvement, en 1982, la pièce «Fase» composée de quatre mouvements, a été jouée plus de 200 fois à travers le monde.

Depuis son achèvement, en 1982, la pièce «Fase» composée de quatre mouvements, a été jouée plus de 200 fois à travers le monde. Image: Anne Van Aerschot

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En juin, la Biennale de Venise l’a couronnée d’un Lion d’or. Le Ballet de l’Opéra de Paris vient de présenter trois de ses pièces. A fin février, le Centre Pompidou ouvrira ses salles à ses danseuses. Et, en mai, Anne Teresa De Kaersmaeker sera l’hôte du très contemporain Théâtre de la Ville. Mais Lausanne est loin d’être en reste. En octobre déjà, Vidy proposait une première rencontre avec la chorégraphe belge, le temps d’une Verklärte Nacht. Au mois de juin prochain, sa compagnie Rosas viendra interpréter Vortex Temporum avec accompagnement live de l’ensemble Ictus. Mais là, tout de suite, ces mercredi et jeudi sur le grand plateau, ce sera Fase, four movements to the music of Steve Reich, pièce que l’on peut considérer comme la pierre angulaire du travail d’Anne Teresa De Kaersmaeker.

Figure incontournable de la danse contemporaine, la Belge a fait ses premières armes à Mudra, l’école bruxelloise de Béjart. Fernand Schirren, le professeur de rythme, fut, selon ses dires, «une personne-clé dans [son] éducation de danseuse». Mais c’est à New York, où elle a parfait sa formation, qu’elle règle le noyau dur de Fase: les mouvements «Violin Phase» et «Come out». Elle a 20 ans à peine. De retour à Bruxelles, elle complète sa création avec «Piano Phase» et «Clapping Music». Présentée le 18 mars 1982, l’œuvre achevée fait date. Au fil des années et même des décennies, cette chorégraphie sera dansée pas loin de 200 fois, quand bien même la chorégraphe évolue dans son propre style ou se laisse inspirer par d’autres sources. Tantôt abstraite, tantôt théâtrale, sa danse fait même appel à la vidéo et au texte, comme pour Die Weise von Liebe und Tod des Cornets Christophe Rilke (d’après Rainer Maria Rilke), que l’avant-gardiste Festival d’automne à Paris vient de présenter.

«Lente dans l'écriture»

Anne Teresa De Keersmaeker ne cache pas la dette qu’elle doit à Thierry De Mey, élève lui aussi de Schirren et compositeur de Rosas danst Rosas, un autre de ses grands succès. «C’est lui qui m’a fait découvrir aussi bien les derniers quatuors de Beethoven que Fase de Reich, une œuvre rigoureuse et minimaliste», confiait-elle en octobre dernier, sous le chapiteau du Théâtre de Vidy. A la rencontre du public, la chorégraphe y donnait quelques clés de compréhension de son travail. «Je suis lente dans l’écriture. Pour Fase, j’y suis donc allée pas à pas.»

Que dit-elle de cette composition? «A partir de mélodies très simples et d’un procédé articulé d’une manière mathématique qui accumule différentes couches musicales enregistrées, Steve Reich a créé une musique très limpide qui invite à la danse.» Quant au compositeur, il tient la chorégraphie, découverte en 1998 seulement, pour «équivalente à la musique». Steve Reich: «Sur le plan émotionnel et psychologique, j’ai senti que j’avais appris quelque chose sur mon propre travail.»

Dilatation du temps

Influencée de toute évidence par les «accumulations» de Trisha Brown et le minimalisme de Lucinda Childs, deux hautes personnalités de l’avant-garde new-yorkaise des années septante, Anne Teresa De Keersmaeker a donc réglé trois duos et un solo qui peuvent être interprétés séparément. «Piano Phase», sur un motif musical principal de douze notes, est une introduction au processus de phasage/déphasage qui sous-tend l’œuvre. De légers décalages gestuels qui s’ajoutent jusqu’à ce que soit rétablie la synchronicité initiale. Des projecteurs latéraux mêlent aux évolutions des danseuses leurs ombres portées. De «Violin Fase», écrit pour quatre violons, la chorégraphe dit qu’«elle dansait sur les mélodies résultant de ces quatre couches sonores, devenant en quelque sorte le cinquième violon». Dans «Come out», troisième mouvement, la voix d’un jeune manifestant des droits civiques explique qu’il a fait saigner sa blessure pour être emmené à l’hôpital. Ceux qui ne saignaient pas allaient au poste… Sur scène, deux lampes évoquent un interrogatoire policier. Enfin, «Clapping music» comporte, comme son titre l’indique, un déphasage des battements de mains.

Ce que la musique et la danse ont de répétitif peut toutefois lasser les spectateurs peu sensibles à leur nature hypnotisante et onirique. Selon Philippe Guisgand, ancien danseur et professeur à l’Université de Lille, l’appréciation de Fase passe par l’«acceptation d’une dilatation du temps sous l’effet de dévoilements successifs».


Lausanne, Théâtre de Vidy
Me 9 (20 h) et je 10 (19 h)
Rens.: 021 619 45 45

Créé: 07.12.2015, 08h24

Articles en relation

Anne Teresa De Keersmaeker dissèque la danse de ses traits

Exposition Le foyer du Théâtre de Vidy accueille Work on paper, les dessins préparatoires et partitions chorégraphiques de la célèbre artiste belge. Beau, instructif et fascinant! Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...