Passer au contenu principal

L’anonymat décline son identité en photographies

A l’Elysée, l’exposition thématique «Anonymat d’aujourd’hui» explore la perte d’identité en milieu urbain.

Un exemple de l'exposition «Anonymat d'aujourd'hui» du Musée de l'Elysée: la petite fille chinoise de la série «Chinese childhood» (2008) du photographe Su Sheng s’absorbe à une fenêtre semblable à toutes les autres.
Un exemple de l'exposition «Anonymat d'aujourd'hui» du Musée de l'Elysée: la petite fille chinoise de la série «Chinese childhood» (2008) du photographe Su Sheng s’absorbe à une fenêtre semblable à toutes les autres.
SU SHENG

En plus de se pencher sur la passionnante figure de Werner Bischof, le Musée de l’Elysée complète son offre de début d’année par une exposition thématique ambitieuse car construite sur une perspective socio-anthropologique. «Anonymat d’aujour­d’hui», sous-titrée «Petite grammaire photographique de la vie urbaine», se propose en effet d’explorer «la question de l’individu dans la ville» à travers des œuvres tirées de la collection du musée, dont certaines ont été acquises tout spécialement pour l’occasion.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.