Jean-René Mœschler tire sa ligne entre quiétude et tumulte

AccrochageExposées à Lausanne, les dernières toiles du Jurassien disent un lien très fort à la nature, à la vie et surtout à la peinture.

"Canopée bleue", 2017, acrylique sur toile (140 x 130 cm). Image: JEAN-RENE MOESCHLER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La ligne règne, stylisée, synthèse d’un flux émotif, et comme si le vain antagonisme divaguait enfin, la couleur nouée dans une dominante et ses nuances triomphe elle aussi, sensuelle et irradiante. Mais le travail de Jean-René Moeschler accroché à L’Impasse du Phœnix – galerie lausannoise prévue pour durer trois mois qui en fête quatorze – assume encore un troisième temps fort. Sériel. Les toiles palpitent. Elles vivent à l’écoute presque stéthoscopique d’une nature foisonnante, de ses sérénités communicatives comme de ses batailles intimes. Le sensible, l’insaisissable, les impressions affleurent; l’œuvre joue dans le registre de la transgression et mériterait une vraie mise en lumière plutôt que de sauvages coups de projecteur. Soulagement! Unis dans la puissance d’une variation infinie sur un même thème, les grands formats du Jurassien peuvent se passer de toute logique directive: ils ont, pour eux, l’eurythmie d’un univers où seule la loi de l’artiste importe.

Le fil se déroule, à la fois singulier et référencé. Moeschler le tend entre les signes prophétiques de Paul Klee, les épures découpées de Matisse et les démonstrations débordant de la toile de l’abstraction lyrique américaine. Mais c’est le visible qu’il délivre de ses grésillements. C’est une éloquence de l’essentiel qu’il impose. L’œuvre semble à fleur de toile, les apparences sont trompeuses, c’est à travers les transparences ou vers les profondeurs que l’artiste attire. Énergisant. Atmosphérique. Les feuillages abondent, la végétation s’épanouit mais la réalité figurée n’est plus! Le sexagénaire, prof de sciences et de dessin dans une courte première vie, l’a délaissée depuis plusieurs décennies pour abandonner son pinceau aux pouvoirs d’une évocation organique, rythmique et follement éprise des contraires. Les quiétudes, les tumultes. Les linéaments, l’évanescence. Et pourquoi pas la raison d’être et la liberté de la déraison? L’artiste ne va pas au choc, jamais, il ne se laisse pas asservir par les facilités pour entrer – et rendre – une dynamique de la concordance et de la stratification des connaissances. «Une chose appelle son contraire, c’est logique et c’est pareil pour les couleurs mais, glisse-t-il, je cherche un double regard plus qu’une opposition, un peu comme un yin et yang. Si ça réussit, tant mieux mais l’un et l’autre peuvent aussi s’annuler et alors là… la toile disparaît.»

À l’Impasse du Phœnix, l’accrochage renvoie rapidement ce regard au temps de ses complexités, plus tard, les jeux chromatiques de ses «carrés» semblent le détourner de son sillon naturel, au final, l’œuvre évoque la durée autant qu’elle lui appartient. Ce temps, complice et inspirant. Un temps long! Le seul qui assure le lien avec la nature et rassure, le temps du regard pour les vibrations d’une œuvre, le temps d’un peintre pour la peinture (24 heures)

Créé: 06.02.2018, 18h36

L'exposition

Lausanne, L’Impasse du Phœnix
Jusqu’au 18 février
Place du Nord 8.
mercredi-vendredi (15h-19h), samedi-dimanche (15h-18h)
www.impasse-phœnix.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Manifestation contre Monsanto, paru le 22 mai 2018
(Image: Bénédicte) Plus...