Silvana Solivella dépose un récit de vie au Musée d’art de Pully

Exposition Pour sa première expo solo dans le monde institutionnel, l’artiste Lausannoise traverse paysages passés et moments présents.

Pour cette exposition, Silvana Solivella a aussi donné un rôle aux pots en terre et en sel de son enfance.

Pour cette exposition, Silvana Solivella a aussi donné un rôle aux pots en terre et en sel de son enfance. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’histoire s’inscrit dans l’épaisseur des souvenirs, intimes et volontairement flous. Ils ont un goût, celui du sel. Une fluidité, celle de la mer. Une force, celle de la terre natale. Au-delà, Silvana Solivella n’a cessé de passer des frontières, dans un sens, dans l’autre, un va-et-vient entre des lieux dont l’artiste a fait son monde. Et plus encore au Musée d’art de Pully, qui réunit des pièces de ces dernières années pour la première exposition institutionnelle de l’artiste espagnole née à Genève et vivant à Lausanne. «Mais, précise-t-elle tout de suite, ce n’est pas une rétrospective, c’est plutôt la révélation de récurrences. C’est fou de voir des formes revenir suivant les périodes.» L’élasticité des filets de pêcheur, l’harmonie circulaire des bouées, les chorégraphies aériennes de volatiles, les reflets marins.

Sérielles, les toiles flirtent avec une même palette et s’attachent aux formes qui cristallisent la mémoire de l’artiste. Et s’il est devenu imaginaire, ce paysage d’une vie passée et présente se réalise dans une exposition processionnaire, conforté par la présence de savoir-faire ancestraux menacés et mis en scène pour la beauté du geste. Ce sud qui fonde et qui vibre... il revient sans cesse dans la conversation d’une «artiste qui sourit» mais il ne se pare pas de nostalgie. Il est davantage question de sublimer ce passé avec la lucidité nécessaire face au temps qui passe. La charge émotionnelle est forte, elle peine parfois à transpercer la toile.


Pully, Musée d’art
Jusqu’au 28 janv, du ma au di en même temps que «Un regard romand, la collection Delaloye»
www.museedartdepully.ch
(24 heures)

Créé: 04.12.2017, 19h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...