Passer au contenu principal

Dans l’actualité avec une peinture d’un autre âge

Dans son atelier à Aigle, Marc De Bernardis crée l’étrange et réveille une certaine mélancolie en peignant à l’huile comme les maîtres du Siècle d’or.

Marc De Bernardis travaille plusieurs toiles en même parallèle et il aime les avoir en vue.
Marc De Bernardis travaille plusieurs toiles en même parallèle et il aime les avoir en vue.
CHANTAL DERVEY

Son coup de pinceau, géniteur d’une humanité affranchie de tout centre de gravité, est aussi clinique que le scalpel d’un chirurgien. Et aussi perçant que le regard d’un profileur. Mais Marc De Bernardis doute! Toujours. En permanence. Dans son atelier aiglon, au milieu d’assiettes en carton lui servant de palettes, de tubes de couleurs laminés par une succession de tornades créatives et de la présence insolite d’une panoplie d’armes pour gosses – il y avait des ventouses et il en avait besoin comme modèle –, le quinquagénaire réarrange ses lunettes sur son front. Le geste reviendra au fil de la discussion, fréquent, comme l’expression physique d’une menue gêne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.