Passer au contenu principal

Alexandre Loye, l'artiste qui ne se sent «plus peintre loin de son atelier»

Avec l'accrochage au Manoir de Martigny verni le 8 février, le Lausannois vivait sa première exposition d'envergure dans une institution.

Alexandre Loye descend tous les jours dans son atelier lausannois situé dans le périmètre de Vidy.
Alexandre Loye descend tous les jours dans son atelier lausannois situé dans le périmètre de Vidy.
ALEXANDRE LOYE

Il avait pensé à un dessin pour illustrer ces lignes, cet autoportrait qu’il imaginait faire depuis longtemps, le moment était peut-être bien choisi! Mais Alexandre Loye n’a pas «eu le courage de s’y mettre». Alors le quadragénaire lausannois, né en Valais, a envoyé une photo prise avec son reflex sur retardateur. Derrière lui, ses racines, une toile, l’une des dernières de ce monde très habité qu’il refonde sans cesse à partir de nos codes dans un espace entre le réel et le fantasmagorique et avec un filtre entre l’expérience et l’insouciance. Des semelles qui avancent seules sur un passage piéton, sans pieds ni jambes. Des villes encombrées. Ou encore ces créatures, tortillons humains, parfois au ventre creux, d’autres fois la bouche avide ou encore en balade, la tête à l’envers.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.