Passer au contenu principal

Armé de béton, désarmant d’émotivité cachée

Dans son atelier aiglon, Olivier Estoppey alterne les périodes d'intensité et celles où le vide laissé par l'oeuvre qui vient de partir, pèse.

Pas une bonne idée

Le train, un autre atelier