Catherine Bolle inclut tout un monde dans sa carte blanche

ExpositionRéouvert en avril, le Musée historique a réservé son premier accrochage à la plasticienne lausannoise.

«Les cartes du monde» de Catherine Bolle en dessinent un autre.

«Les cartes du monde» de Catherine Bolle en dessinent un autre. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les pas ne sont jamais perdus dans une exposition de Catherine Bolle, ils quadrillent un espace, mènent d’un indice à l’autre et amènent à fusionner l’ensemble des références fondant l’œuvre composite de la plasticienne. Elles sont littéraires, historiques mais encore matérielles, géographiques ou architecturales et conduisent irrémédiablement à l’absent, cet être humain que l’artiste ne figure pas, si ce n’est par son esprit et ses émotions.

La carte blanche offerte par le Musée historique – et à voir jusqu’à dimanche – ne fait pas exception, on y reconnaît cet art du rébus déjà exploité par la Lausannoise à l’Espace Arlaud en 2012. Cette fois, le jeu de piste s’appuie sur des «Bibliothèques nomades» pour dire qu’elles butinent entre l’histoire, le reportage et la narration. Il trace un itinéraire où «Les cartes du monde» se fondent, permutables, dans un langage de signes qui leur est propre et où une myriade de petits yeux de couleur perlant un rideau de toile métallique renvoie à un état – un néant? – «Avant le monde».

Métaphysiques, les repères se mettent en place. Plastiques, ils s’additionnent solidaires de leur histoire – avec Catherine Bolle, on devrait même dire édifier – car c’est en architecte que l’artiste travaille le sensible.

Une bâtisseuse à l’écoute des matériaux, sublimant leur potentiel évocateur tout en les poussant à l’innovation comme dans cette «Ruche humaine», point convergeant des mondes de la Lausannoise. Les tavillons sont en PET, ambition d’un développement futur en plus d’abriter la référence à La Ruche, l’historique atelier solidaire parisien, catalyseur d’art.

(24 heures)

Créé: 14.06.2018, 09h33

Articles en relation

Le Musée historique rebat les cartes du temps

Réouverture Les trente-trois mois de fermeture ne seront bientôt plus qu’un souvenir. Ce week-end, l’institution lausannoise va se dévoiler. Visite dans les coulisses du parcours permanent. Plus...

Les Lausannois ont retrouvé leur musée

Exposition Près de 2000 visiteurs ont redécouvert ce week-end un Musée historique centenaire au visage inédit. Reportage. Plus...

Exposition

Lausanne, Musée historique
Jusqu’au di 17 juin, (11 h-18 h)
www.lausanne.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.