Passer au contenu principal

La collection d'art de David Bowie mise en vente

Environ 350 œuvres d’art acquises par le musicien risquent de faire monter la fièvre jeudi et vendredi chez Sotheby’s à Londres.

Deux collaborateurs de Sotheby's avec deux des œuvres à vendre: 'Air Power' de Jean-Michel Basquiat (estimé à environ 3 millions de livres) et 'Head of Gerda Boehm' de Frank Auerbach (estimation 400'000 livres)
Deux collaborateurs de Sotheby's avec deux des œuvres à vendre: 'Air Power' de Jean-Michel Basquiat (estimé à environ 3 millions de livres) et 'Head of Gerda Boehm' de Frank Auerbach (estimation 400'000 livres)
Leon Neal / Getty
Le lot 172, Tshirtner, «Menschen (Man)».
Le lot 172, Tshirtner, «Menschen (Man)».
DR
1 / 4

Au ciné, il a pris ses traits et sa perruque peroxydée pour le biopic de Julian Schnebel Basquiat (1996), sur disque, il l’a chanté (1971): deux parmi les signes ostentatoires d’une admiration de David Bowie pour Andy Warhol. Mais si le pape du pop art n’a pas accroché la légende rock à sa galerie de portraits, ni même dessiné la moindre pochette pour lui, le Britannique ne l’a pas davantage acheté. Bowie n’était pas ce collectionneur-là! Il recherchait l’art de la marge, l’art fuyant les modes, l’art du passé éclairant le présent: les quelque 350 pièces sélectionnées pour une vente événement chez Sotheby’s Londres jeudi et vendredi révèlent non seulement le Bowie féru d’art mais aussi un collectionneur subtil et déterminé. Ses choix, même lestés des conseils de curateurs, l’artiste les opérait seul. A l’atelier. Dans les galeries visitées partout où il passait. Ou en se prêtant au jeu des enchères. «Sauf que là, confie Simon Hucker, expert en art moderne chez Sotheby’s, il passait par des intermédiaires.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.