Passer au contenu principal

Les entrailles du MCBA se font belles pour Balthus

Première «rentrée» du Musée sur le site de Plateforme10, l’exposition inédite sur les inachevés de l’artiste se prépare à ouvrir le 31 août.

Dans la dernière pièce, une reproduction du «Passage du commerce Saint-André» et une mise en scène détonnante à découvrir du 31 août au 9 septembre.
Dans la dernière pièce, une reproduction du «Passage du commerce Saint-André» et une mise en scène détonnante à découvrir du 31 août au 9 septembre.
ODILE MEYLAN

Six mois que le plasticien chinois Ai Weiwei remballait son dragon, son tapis de fleurs en céramique, ses graines de tournesol et l’armada de pièces de la dernière exposition du Musée cantonal des beaux-arts à Rumine. Mais, pour parler plutôt d’avenir, le sablier s’emballe. Et il va vite! Plus que trois mois à patienter avant de connaître le programme 2019-2020 de l’institution et plus que douze avant que les premières pages d’une nouvelle histoire ne s’écrivent sur le site de Plateforme 10. Pour les équipes passées du côté obscur de la force, déménagement d’un musée dans un autre oblige, l’impatience grimpe. Et, face à ce monstre de béton, flirtant de plus en plus avec son élégance future, le directeur de l’institution, Bernard Fibicher, ne tait pas une envie… d’exposition. La sienne. Celle, aussi, de toute son équipe. Une fois dans les sous-sols du bâtiment, là où l’art va bientôt surgir, inédit et imprévu, cette envie se matérialise même. Volubile!

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.