Passer au contenu principal

A Gianadda, Picasso rend la femme multiple

Construite autour de Jacqueline, sa femme et modèle, l’exposition sur l’œuvre tardif de l’artiste explore sa créativité foisonnante.

L’exposition «Picasso, l’œuvre ultime, hommage à Jacqueline» permet d’apprécier la grande diversité des déclinaisons de Picasso autour d’un même sujet: sa femme, Jacqueline.
L’exposition «Picasso, l’œuvre ultime, hommage à Jacqueline» permet d’apprécier la grande diversité des déclinaisons de Picasso autour d’un même sujet: sa femme, Jacqueline.
SUCCESSION PICASSO/2016 PROLITTERIS ZURICH/CLAUDE GERMAIN/RMN-GRAND PALAIS, GERARD BLOT

«Elle a le don de devenir peinture à un degré inimaginable.» Par ces mots, Pablo Picasso évoque la femme qu’il rencontre en 1952 et épouse en 1961. Fasciné par la beauté de Jacqueline Roque, l’artiste la prend comme modèle féminin exclusif jusqu’à la fin de sa vie. Afin de rendre hommage à cette égérie, morte il y a trente ans, la Fondation Gianadda propose pendant l’été une exposition autour de la figure de Jacqueline et de l’œuvre tardif du maître espagnol, des années 50 à sa disparition en 1973.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.