Keller expose ses oeuvres au musée Jenisch

VeveyL'artiste vaudois Pierre Keller expose pour la première fois une partie de sa collection au Musée Jenisch de Vevey.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les 225 œuvres exposées au musée Jenisch représentent les nombreuses amitiés que Pierre Keller a nouées avec des artistes de tous horizons. A découvrir dès vendredi.

«Chez moi, j'ai ouvert les tiroirs et je suis tombé sur des pièces que j'avais oubliées», a raconté mardi Pierre Keller à l'agence d'information Keystone-ATS. Parmi les 500 pièces qu'il a collectionnées en plus de 50 ans, près de la moitié est exposée à Vevey, jusqu'au 11 août dans le cadre de l'exposition «Friends etc.»

La plupart des oeuvres sont colorées et géométriques. Certaines ont même été créées sous l'impulsion de Pierre Keller. Il a par exemple proposé à Jean-Luc Manz de réaliser des lithographies.

«La collection est née du fruit de ses amitiés avec de nombreux artistes. Pierre Keller est un incubateur d'énergie», a souligné Fabienne Aellen chargée de la communication du musée Jenisch.

Une première estampe jaune

Le début de l'impressionnante collection de Pierre Keller débute en 1965. Le jeune Pierre fait l'acquisition d'une sérigraphie jaune ornementée d'une lignée de points noirs perforés. L'oeuvre est signée Lucio Fontana. Pierre Keller l'avait achetée près de Gênes, lorsqu'il travaillait à la Galleria del Deposito pour la modique somme de 100 francs. Pierre Keller avait rencontré l'artiste et l'avait vu travailler. Dès lors, il s'entourera d'oeuvres dont il connaît les auteurs et leur méthode de travail.

«On ne s'est jamais pris au sérieux avec les artistes avec lesquels j'ai travaillé. Mais on a toujours travaillé sérieusement», a commenté Pierre Keller.

De nombreuses amitiés

Tout au long de sa vie, Pierre Keller a sillonné plusieurs pays: Italie, Etats-Unis, Pologne. Au gré de ses voyages, il a rencontré d'illustres artistes et a noué des liens d'amitié avec eux. Le sculpteur Marcello Morandini, l'artiste suisse Jean Tinguely et l'Américain Keith Haring comptent parmi ses amis.

Pierre Keller a aussi porté de nombreuses casquettes aussi bien artistiques que politiques. Il a d'abord été graphiste, puis professeur de dessin au Collège d'Aigle et au Gymnase du Bugnon, à Lausanne. Et en 1995, il est devenu directeur de l'ECAL.

«Je me fâche souvent. Une fois, un dimanche après-midi, à l'ECAL, j'ai flanqué par terre toutes les affaires qui traînaient au-dessus des casiers des étudiants», a confié Pierre Keller avec un sourire.

Aujourd'hui, à 74 ans, l'artiste se remet de problèmes de santé. «Je récupère gentiment», a-t-il confié. Pierre Keller qui se définit plutôt comme un brocanteur qu'un collectionneur est toujours à la recherche de nouvelles pièces pour sa collection. (ats/nxp)

Créé: 02.04.2019, 22h00

Articles en relation

Londres, passage obligé des designers suisses

Art Londres, capitale de l'art et de la mode, attire toujours plus de Suisses, dont de jeunes designers de l'ECAL et de la HEAD. Plus...

L'EPFL et l'ECAL créent une formation en design

Innovation L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL) ont mis sur pied une nouvelle formation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.