Passer au contenu principal

«Le MCBA doit absolument figurer dans les lieux à visiter en Europe»

Olivier Steimer, président de la Fondation du Musée cantonal des beaux-arts depuis seize mois, mesure la responsabilité de faire vivre Plateforme10

Olivier Steimer a suivi le dossier du nouveau MCBA depuis les prémisses.
Olivier Steimer a suivi le dossier du nouveau MCBA depuis les prémisses.
VANESSA CARDOSO

Qui a dit que l’impatience n’arriverait pas à troubler la réserve naturelle d’un banquier vaudois? Chez Olivier Steimer, trente ans de carrière dans le milieu et président du conseil de fondation du Musée cantonal des beaux-arts (MCBA), cette frénésie n’est ni agitée ni remuante. Mais elle se lit dans le temps qui a passé depuis l’échec du projet de Bellerive, puis dans la considération des étapes qui ont suivi – l’évaluation d’un nouveau site, le choix définitif, la présidence du concours d’architecture, la recherche de fonds au travers de la présidence de la Fondation de soutien à Plateforme 10 – jusqu’au remplacement d’Anne-Catherine Lyon, à la tête de la Fondation du MCBA. En poste depuis seize mois, le sexagénaire n’avait pas encore pris la parole: «Ça va être phénoménal! Trois nouveaux musées et cet esprit de «Museumsinsel» qui va flotter comme à Berlin ou à Vienne sur ces 22 000 m2 rendus aux Lausannois. L’ensemble correspond aux modes de vie d’aujourd’hui, et dans ce contexte, la responsabilité de faire vivre ce quartier culturel est énorme.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.