Passer au contenu principal

Le MCBA joue aux Lego avec Weiwei

En attendant de vernir en 2017 une expo, l’institution se joint à la collecte de briques refusées par la firme au dissident chinois.

L'artiste chinois peut compter sur l'aide de Lausanne pour réunir le nombre de Lego nécessaires à la réalisation d'un tapis défendant la liberté d'opinion.
L'artiste chinois peut compter sur l'aide de Lausanne pour réunir le nombre de Lego nécessaires à la réalisation d'un tapis défendant la liberté d'opinion.
EPA

Lego lui a dit non! Ses briques ne pouvant servir à ériger une image politique, le géant danois ne fournira pas les pièces nécessaires à la réalisation d’une installation sur la liberté d’opinion… Mais Ai Weiwei, plasticien au doigt d’honneur sculpté dans le marbre, n’est pas artiste à se laisser dicter sa conduite idéologique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.