La Nuit des musées se transforme en terrain de sport

ExpositionsEn accueillant l’activité physique entre leurs murs, 24 lieux culturels célèbrent les Jeux olympiques de la jeunesse. Avec initiations et démonstrations pour tous les visiteurs.

Chaque institution intégrera une discipline à son programme. Par exemple, la gymnastique artistique sera en plein cœur d’Archéolab.

Chaque institution intégrera une discipline à son programme. Par exemple, la gymnastique artistique sera en plein cœur d’Archéolab. Image: PLATES-BANDES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chaque édition de la Nuit des musées lausannois et pulliérans permet, le temps d’une soirée, de goûter à une impressionnante palette d’offres culturelles réparties aux quatre coins des deux villes. Cette année, la 19e donne à nouveau la possibilité d’échapper à la pénombre des rues, puisque 24 institutions ouvriront leurs portes ce samedi 21 septembre, jusqu’à 2h du matin au plus tard. Proposant en prime spectacles et concerts, ainsi que, grande nouveauté, l’entrée en piste d’une activité aussi saine que fédératrice: le sport. Présent dans toutes les strates de la manifestation, puisque chaque musée accueillera une discipline, sous l’égide d’un club de la région désirant exposer l’étendue de ses compétences. «L’arrivée des Jeux olympiques de la jeunesse (ndlr: du 9 au 22 janvier 2020) est l’occasion de valoriser les espoirs locaux et d’attirer d’autres publics, résume Julien Friderici, secrétaire général et coordinateur de la Nuit des musées. L’idée est aussi d’inviter les responsables à imaginer différemment les animations dans les espaces, en brisant les frontières.» Symboliquement, le billet objet prend cette année la forme d’une médaille. Et les visiteurs qui la tamponneront dans cinq lieux gagneront peut-être un Passeport musées suisses.

Sport et culture

Prêts? Partez! Amateurs d’activités physiques, la scène est à vous. Grâce aux démonstrations et initiations destinées à tous, qui s’intégreront dans les hauts lieux de culture. Plus concrètement, quels sont les liens entre les œuvres de la photographe américaine Jan Groover et le tir à l’arc présenté par la Compagnie des Archers de Lausanne, tous présents à l’Élysée?

Image: PLATES-BANDES

«Ils sont évidents, s’amuse Julien Friderici. Aussi bien le tireur que le photographe doivent se concentrer sur une cible pour atteindre un objectif!» Et de rajouter: «Avant tout, l’intérêt est de rappeler que tout ce qui se trouve dans un musée a un jour fait partie de notre quotidien. À l’image du sport, qui dès lors y a une place tout à fait légitime.»

Certains y verront peut-être un simple prétexte. Pourtant le concept, au-delà de l’implacable stratégie de communication, permet véritablement d’expérimenter les joies du mouvement dans un contexte différent. À l’Élysée, parallèlement au show de professionnels (dès 15h), le visiteur sera invité à tirer sur une cible avec un arc factice. S’il l’atteint, un appareil photo braqué sur lui immortalisera à jamais la prouesse technique, sous la forme d’un portrait du vainqueur en pleine action. Le curling, autre sport de haute précision, se pratiquera au Musée cantonal de géologie, sous la houlette du club olympique de Lausanne. Une occasion unique de faire glisser la pierre taillée et polie en granite, sur un parterre aménagé en glace (dès 15h). Au Musée de la chaussure, nouveau cru 2019, le public partira à la rencontre d’as du ring: les jeunes boxeurs du Club lausannois. En plus d’enfiler les gants, il découvrira l’histoire de la chaussure, souvent faite en cuir, comme l’accessoire sportif.

D’autres animations rythmeront également les déambulations. Avec une offre de concerts particulièrement riche. Dans les jardins de la Fondation de l’Hermitage, on se baladera en musique avec la violoniste Élodie Steinegger, en écoutant les commentaires de l’écrivain vaudois Pierre Corajoud, qui dévoilera quelques secrets de l’espace (19h30, 21h, 22h30). On retient aussi la performance de percussion proposée en continu, pendant quatre heures, par Mathis Pellaux, Mathias Cochard et Clément Grin à l’Espace des inventions (dès 15h). En fin de soirée, le Musée olympique ouvrira ses portes, jusqu’à 4h du matin, avec une Silent Party où de nombreux DJ se confronteront.



Parcours sur mesure…

Difficile de faire son choix? Pas de panique! Dix-huit parcours ont été spécialement conçus pour les visiteurs indécis ou désirant parcourir les rues sous un angle spécifique.

Les passionnés des arts de la scène choisiront par exemple «Lever de rideau»: ouverture avec le spectacle «Nightingale Project» (14h30), conçu par des performeurs malvoyants et voyants qui danseront dans les jardins de l’Élysée.

Le Bureau lausannois pour les immigrés a spécialement imaginé «Une Nuit polyglotte», avec des guides qui commenteront des expositions dans d’autres langues. À commencer par l’italien à la Collection de l’art brut (14h). Avant l’anglais au Forum d’architectures (de 14h à 16h30, en continu).

Grâce à «En selle, Marcel!», le sport fait à nouveau son entrée, à travers un parcours sur mesure pour les amoureux du deux-roues. D’autres options et informations sur le site de la Nuit des musées.

Créé: 18.09.2019, 16h39

Lausanne, divers lieux
Sa 21 sept., de 14h à 4h du matin.

Prix du Pass: 10 fr. (gratuit: – 16 ans).
www.lanuitdesmusees.ch

Cinq expositions inédites à découvrir

Carlo Zinelli «recto verso» à la Collection de l’art brut

Une dizaine d’années après avoir été interné dans un hôpital psychiatrique de Vérone, l’ex-soldat Carlo Zinelli (1916-1974) s’est mis à dessiner sans relâche un monde foisonnant mais très construit.

La Collection de l’art brut – à nouveau ouverte après plusieurs mois de travaux et l’installation d’un ascenseur – traverse cette fascinante odyssée peuplée d’êtres, d’animaux, d’écritures et d’une mythologie propre à l’auteur.

Le regard s’y perd, sortant à chaque fois plus riche d’avoir observé ces feuilles peintes recto verso.



Carlo, auteur emblématique dans l’histoire de l’art brut, travaillait à ses dessins tous les jours, huit heures par jour dans l’atelier de son l’hôpital. CLAUDINE GARCIA-COLLECTION DE L’ART BRUT







Zao Wou-Ki se présente en collectionneur à Pully

La trajectoire d’un artiste, c’est aussi celle de la richesse de ses rencontres.

À son arrivée à Paris en 1948, Zao Wou-Ki va se lier avec Giacometti, Artaud, Soulages, Picasso, un réseau d’amitiés et parfois d’influences avec lequel il va faire des échanges d’œuvres.

C’est cette cartographie intime nourrie par un dialogue entre les pièces collectionnées par l’artiste et les siennes que le Musée d’art de Pully déploie.

Un autre regard sur l’œuvre de Zao Wou-Ki décédé à Nyon en 2013 après celui porté en 2015 sur son travail peint et gravé.



L’encre de Norman Bluhm (sans titre, 1962) exposée à Pully fait partie de la collection de Zao Wou-Ki qui comptait un peu plus de 90 pièces.
ANTOINE MERCIER






Trois autres nouveautés



Le Musée de l’Élysée expose pour la première fois des œuvres de la photographe franco-américaine Jan Groover (1943-2012), à travers «Laboratoire des formes».

Au Forum d’architectures Lausanne, on plongera avec «Plot, atlas d’une particularité lausannoise», dans les caractéristiques des petites habitations autonomes qui essaiment dans la région lausannoise.

Le Mudac propose «Sneaker Collab», autour de la célèbre chaussure de sport.

Mais encore: «Durarbrilité» au Musée et Jardin botaniques, «Silhouette, le corps mis en forme» au Musée historique. «L’arbre, de la petite graine à la vieille branche» à l’Espace des inventions.


Florence Millioud Henriques

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.