Passer au contenu principal

Rolando Bassetti trépigne à l’idée de reprendre le CACY

Le Lausannois a été nommé à la direction du Centre d’art contemporain d’Yverdon. Il succédera à Karine Tissot le 1er juin.

La programmation de Rolando Bassetti s'inscrira dans la continuité de ce qui a été fait ces sept dernières années.
La programmation de Rolando Bassetti s'inscrira dans la continuité de ce qui a été fait ces sept dernières années.
ALEXANDRE LANZ

Force de proposition aussi pertinente qu’ardente, vu et remarqué dans les milieux institutionnels comme dans les foires d’art, le Centre d’art contemporain d’Yverdon s’est créé sa place sur la scène suisse de l’art contemporain en à peine sept ans! Un cycle mais aussi un chapitre bientôt clos pour celle qui l’a mené aussi loin. Karine Tissot ayant annoncé en janvier son départ pour les Affaires culturelles du CHUV, Yverdon lui a trouvé un successeur.

Tessinois d’origine et d’âme avec un accent qui ne le quitte pas, Lausannois bien installé sur la place avec Forma art contemporain, la galerie qu’il partage avec ses associées, Rolando Bassetti arrivera sous les voûtes de l’ancienne halle aux grains le 1er juin. À 42 ans, l’historien d’art est à la fois pressé d’y être et conscient des défis que la crise actuelle ne manquera pas de poser. «J’aimerais que ça soit demain! Mais, glisse-t-il, je pense aussi qu’il y a un avant-Covid-19 et qu’il y aura un après avec des choses à réinventer. D’autant plus dans des lieux comme le CACY, qui rendent l’expérimentation possible.»

L’expo «Inside: Gabriela Löffel» prolongée jusqu’en juin dans l’espoir d’une réouverture à moyen terme, l’agenda rempli jusqu’au printemps 2021, celui qui gère encore la communication web du Musée Jenisch à Vevey imprimera sa marque dans la foulée, davantage stimulé par la réputation du lieu que freiné par le défi de devoir la conserver. Et Carmen Tanner, municipale de la Culture, ne cache pas que c’est cet enthousiasme qui a fait une partie de la différence parmi les 40 à 60 candidatures. «Il s’est projeté dans le poste avec une programmation dans la continuité et des propositions pour dynamiser la communication, notre intention étant de faire encore mieux connaître le CACY autour de nous.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.