«La transmission des émotions dépend du traitement mais aussi du choix des images»

SpectacleProjetées sur la façade du Palais de Rumine, les images d'archives du CIO choisies par Eve Sohier Dubois reprennent vie.

Eve Sohier Dubois a sélectionné environ 100 heures de superbes images sportives dans les impressionnantes archives du CIO.

Eve Sohier Dubois a sélectionné environ 100 heures de superbes images sportives dans les impressionnantes archives du CIO. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cela fait trois ans maintenant que la jeune enseignante en cinéma à Québec travaille en parallèle pour le créateur de spectacles Olivier Dufour. Eve Sohier Dubois a déjà œuvré pour le Mur du son, le précédent show que le Québécois avait monté à Lausanne. Aujourd’hui, la jeune femme –elles sont peu nombreuses au sein de l’équipe– est de retour à l’affiche de Champions! Une production proposée par Lausanne à l’occasion des 100 ans de présence du Comité international olympique, qui transformera ce week-end la place de la Riponne en une scène extraordinaire, et le Palais de Rumine en écran de projection géant.

Si la blonde de 29 ans court encore dans tous les sens, de la régie au bureau de production, son travail à elle s’est surtout déroulé en amont. Recherchiste en chef, c’est elle qui a été chargée de trouver parmi les 33'000 heures d’archives du CIO les images qui se marieront le mieux au scénario du spectacle.

Avoir accès à une telle masse de documents, cela doit être assez rare, non? Oui, c’était même un peu fou! Du jour au lendemain, je me suis retrouvée avec un sésame pour accéder à la base de données du CIO. Cela aurait pu me donner le vertige, mais heureusement tout est très bien indexé et les experts photo et vidéo m’ont bien aiguillée depuis Lausanne. Je regrette juste de ne jamais avoir pu les rencontrer en personne, puisque j’ai effectué tout mon travail depuis le Québec, et nos échanges se sont limités au téléphone ou au mail.

Quelle a été votre manière de procéder?
La transmission des émotions dépend du traitement mais aussi du choix des images. Avec l’idée du scénario en tête, je me suis mise à la recherche de moments émouvants, avec parfois un focus sur les chutes – puisque l’idée de savoir se relever est centrale dans Champions! –, mais il fallait aussi que les Suisses reconnaissent leurs athlètes dans de nombreuses séquences. Alors on travaille petit à petit, avec des mots-clés. Sur 33'000 heures d’archives disponibles, je dois avoir commandé l’équivalent de 100 heures pour 45 minutes d’images!

Vous avez aussi eu accès aux films officiels olympiques qui existent depuis 1924…
Oui. Souvent ils ne sont que prémontés, on se retrouve donc essentiellement avec des rushes. Mais je dois toujours faire très attention, car ce qui est beau sur mon écran d’ordinateur ne sera pas forcément génial sur le palais. Ce qui donne le meilleur rendu, c’est le noir-blanc. Je sais quel genre d’images fonctionne, et j’en ai trouvé plein qui datent des Jeux de Berlin, mais toutes ces croix gammées les rendent impossibles à utiliser. Regarder tous ces films, c’est comme un cours d’histoire. Au milieu de tous ces exploits, il y avait les marathoniens de Paris qui se ravitaillaient au saucisson et au vin rouge!

Comment faire son choix final?
Nous voulions montrer un maximum de sports différents. C’est très important pour nous de montrer l’unité mondiale, surtout en ce moment. Une vibe (atmosphère) universelle se dégage des JO. Même moi qui ne suis pas une folle de sport, il m’est arrivé de me lever en pleine nuit pour suivre les épreuves de plongeon où nous avions des espoirs de médailles. J’ai aussi fait du patin pendant douze ans, et je me rappelle très bien avoir regardé avec maman Stéphane Lambiel patiner à la télé, quand il a remporté l’argent à Turin. Le choix final est aussi déterminé par le genre d’images, et pas seulement par son sujet. Un grand mouvement de caméra projeté sur un écran aussi énorme et c’est le mal de cœur assuré. Il y a aussi des séquences que nous avons dû beaucoup ralentir, pour laisser au message le temps d’être perçu dans son entier.

Une fois que le choix est fait, que se passe-t-il?
Un monteur sélectionne les séquences parmi toutes les images que j’ai reçues, et il les passe ensuite à une société de postproduction, qui propose leur intégration sur le bâtiment, lequel est divisé en cinq zones de projection séparées: les grosses colonnes de chaque côté et entre les colonnades. Les images se promènent de l’une à l’autre, c’est assez spectaculaire.

Et, jusqu’à la dernière minute, vous êtes là en cas de changement?
Oui, nous devons nous montrer flexibles. Je suis en quelque sorte le fil rouge de ces images d’archives, je sais ce que nous avons à disposition et où ces séquences sont rangées, puisqu’elles le sont de manière thématique. Et, jusqu’à la dernière minute, ces images ne cessent de me toucher: je suis une vraie émotive! (24 heures)

Créé: 20.11.2015, 11h41

Première reportée

En raison de l’annonce de rafales de vent très importantes, le spectacle de ce soir est reporté à ce dimanche 22 novembre. La représentation aura lieu à 18h, avec ouverture des portes à 17h30. Les billets de vendredi sont valables pour dimanche. Les activités sportives gratuites prévues ce jour-là se termineront à 16 h au lieu de 18h. Le spectacle du samedi n’est pas touché, il a toujours lieu à 20h30, avec ouverture des portes à 19h, et préshow à 19h30.

Place de la Riponne, Lausanne
Prélocations: www.starticket.ch
www.champions-spectacle.ch

Articles en relation

Les choristes du «Mur du son» reviennent pour «Champions!»

Spectacle Ils avaient chanté lors du spectacle organisé par «24 heures» à Beaulieu. Ils reviennent célébrer les 100 ans du CIO à Lausanne. Plus...

Les champions de la perceuse et du marteau sprintent à la Riponne

Lausanne Plus que 10 jours avant la première de Champions!, en l’honneur des 100 ans du CIO dans la capitale vaudoise. Visite d’un chantier hors-norme. Plus...

«Champions» du son et de la glace pour enflammer Lausanne

Evénement Les 20 et 21 novembre, Lausanne vivra un moment d’exception, avec notamment Bastian Baker et Stéphane Lambiel, pour fêter un siècle de lien avec le CIO. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.