Passer au contenu principal

Un Vallotton sorti de sa cachette aux enchères

Sept mois après le record établi à 3,5 millions par «Le Marché», Sotheby’s revient avec un inédit du Vaudois en tête d’affiche de sa vente d’art suisse ce mardi soir à Zurich.

Depuis 1965 dans une même collection, la «Néva, brume légère» est estimée entre 1 et 1,5 million de francs.
Depuis 1965 dans une même collection, la «Néva, brume légère» est estimée entre 1 et 1,5 million de francs.
SOTHEBY'S

Qui pour un Vallotton furetant entre des géométries presque abstraites et des atmosphères presque impressionnistes au bord de la Neva? La réponse attendue ce soir chez Sotheby’s Zurich n’a rien à voir avec une vaine curiosité mais permettra de tirer un enseignement sur la réception actuelle de l’œuvre du Vaudois (1865-1925). Ses collectionneurs le plébiscitent en nabi, ils l’aiment dans ses aplats de couleur, dans ses lignes décidées. Inconditionnels, ils le suivent dans ses instantanéités figeant l’intime, la vie et ses ambiguïtés. Ils se laissent, aussi, embarquer par ses couchers de soleil, fidèles, passionnés et prêts à mettre 2,9 millions de francs (chez Christie’s en 2000) pour Sur la plage avant de grimper à 3,5 millions pour Au marché (chez Sotheby’s en 2016), le dernier record! Le suivront-ils, aussi, sur cette huile exacerbant sa faculté à se renouveler?

«Si les codes de composition sont bien là, c’est juste, c’est une pièce au carrefour des nombreuses influences qui l’ont interpellé et qu’il a interprétées, appuie Stéphanie Schleining, codirectrice du département art suisse chez Sotheby’s. Elle se démarque et s’insère dans l’œuvre se donnant les arguments de toucher un public très large: l’institution, l’amateur de peinture suisse voire le collectionneur d’art moderne et pourquoi pas russe…» Jamais vue sur le marché, rare dans les expositions – son dernier accrochage public remonte à 2001 à Lyon et Marseille pour «Le très singulier Vallotton» –, elle s’offre aussi les moyens de faire grimper la fièvre. «S’il y a une forte demande sur le marché pour Vallotton, poursuit l’experte, il faut la rareté.» Avec ses plans contrastés, ses lignes synthétiques, ses oppositions chromatiques, La Neva, brume légère fait encore mieux! Elle donne la pleine mesure d’une toile singulière en même temps qu’elle rappelle le Vallotton, électron libre et talent inclassable. Un temps nabi mais tant d’autres, lui et lui seul comme l’avait prouvé à un million de visiteurs la tournée mondiale de «Vallotton, le feu sous la glace» partie de Paris en 2013 pour Amsterdam puis Tokyo.

Quand il trace les premiers contours de cette vue en mars 1913, l’artiste est à Saint-Pétersbourg pour faire le portrait de Georges Hasen, représentant de Cailler en Russie et surtout collectionneur, mais Vallotton ne se prive pas de laisser courir son regard de paysagiste. Sauf que… cette fois la première impression ne sera pas la bonne! Il juge la ville sans intérêt avant de finalement se fixer sur différents points de vue au bord du fleuve. Des croquis qu’il ramène à Paris, il tirera quatre tableaux «qui constituent un groupe à part, éclaire Marina Ducrey, auteur du catalogue raisonné de l’artiste. Il se distingue dans son œuvre tant par la gamme chromatique que par la composition.»

L’un est au Kunsthaus de Zurich, les autres en mains privées, comme la version estimée entre 1 et 1,5 million. Faut-il lire dans sa mise en vente un changement de génération parmi les collectionneurs du peintre? Difficile à dire… même si, depuis Lausanne, la Fondation Félix Vallotton suit les œuvres à la trace. «Notre formulaire est transmis par les maisons de vente aux acquéreurs avec l’assurance de la confidentialité et la pleine liberté de le remplir. Il y a beaucoup de fidèles, glisse sa conservatrice Katia Poletti, on sait qu’il y a des nouveaux mais impossible de dire si le profil se rajeunit globalement.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.