Petit Jésus d’acier

Voulez-vous?Les repérages de Renata Libal, rédactrice en chef du magazine «encore!»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?


L'objet

Réalisée en une seule feuille d’acier inoxydable, cette crèche de Noël mise sur la brillance là où, d’ordinaire, on trouve mousse et pommes de pin. Lors d’usinages successifs (ah, le savoir-faire d’Alessi dans ses ateliers de Crusinallo…), la matière est ajourée au laser, pliée, soudée, éventuellement dorée ou colorée à la résine époxyde blanche. Et voilà une nativité minimaliste et poétique, comme une esquisse de métal. Comptez 23 centimètres à la base pour 10 en hauteur et 85 fr. et hop! la magie de Noël dans toute sa modernité. Et facile à ranger quand janvier sera venu.


L’inspiration

Cette réalisation s’inscrit dans la collection Bark (écorce) qu’Alessi explore depuis quelques années déjà. Elle repose sur un effet de découpage du métal qui rappelle les nœuds et fibres du bois. On y trouve vase, plat à fruits ou porte-bouteilles, avec cet effet un peu intrigant que produisent les formes organiques en version industrialisée.


La marque

Nul besoin de présenter Alessi, les amateurs comme le grand public connaissent bien cette marque italienne toujours en mains familiales qui a rendu le design joyeux (Alberto Alessi, aux commandes, appartient à la 3e génération). Ce que l’on sait peut-être moins, c’est qu’à sa fondation, en 1921, l’entreprise était surtout une fonderie artisanale. L’intérêt pour le design et les collaborations avec les grands noms créatifs (Philippe Starck, Mario Botta, Frank Gehry, Marc Newson, etc.) date de 1955, après que la fabrication d’objets fut devenue industrielle. La majeure partie de la production se fait toujours à l’usine de Crusinallo, à Omegna, sur ce fil du rasoir entre l’art et l’industrie. La philosophie? Des objets d’artisanat réalisés à l’aide de machine.


Le duo

À l’origine de cette collection, le couple de designers belges Michel Boucquillon et Donia Maaoui. Lui a réalisé une myriade d’accessoires de salles de bains, de lampes, de chaises longues… Tous simples comme des épures. Elle donne plutôt dans la sculpture. Ensemble, ils ont acheté trois vieilles pierres en Toscane, au-dessus de Lucca, et les ont rebâties en une fabuleuse «Casa Boucquillon».

La bâtisse futuriste fonctionne comment un prolongement de la falaise et certaines baies sont protégées par des parois en métal découpé qui reflètent les arbres des alentours. Et nous revoilà dans le thème de l’écorce. Chut, n’éventez pas trop le secret: la maison se loue parfois en résidence de vacances.

Le prochain numéro d’«encore!» paraît le 9 décembre, encarté dans «Le Matin Dimanche» (24 heures)

Créé: 24.11.2018, 16h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.