Décès du prix Nobel de littérature Gabriel Garcia Marquez

Carnet noirL'auteur de «Cent ans de solitude», l'écrivain colombien de 87 ans, est mort à son domicile à Mexico, entouré de sa famille.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le prix Nobel colombien de Littérature Gabriel Garcia Marquez, considéré comme un des plus grands écrivains de langue espagnole, est mort jeudi à son domicile de Mexico, a annoncé le président colombien Juan Manuel Santos.

«Cent ans de solitude et de tristesse pour la mort du plus grand Colombien de tous les temps», a annoncé le président sur son compte Twitter. Quelques minutes plus tôt, le journaliste de la chaîne mexicaine Televisa Joaquin Lopez-Doriga avait annoncé –également sur Twitter– que l'écrivain âgé de 87 ans était «décédé à son domicile de Mexico» aux côtés de son épouse et de ses deux fils.

Ces derniers jours, il se trouvait selon sa famille dans un état de santé «très fragile». Le 8 avril, il avait quitté un hôpital de Mexico après y avoir subi huit jours de traitement pour une pneumonie.

Installé au Mexique depuis 1961, avec des périodes de séjour alternées à Cartagena (Colombie), Barcelone (Espagne) et La Havane, Garcia Marquez vivait depuis plusieurs années retiré de la vie publique et ,lors de ses rares apparitions, n'a fait aucune déclaration à la presse.

Le Colombien est considéré comme l'un des plus grands écrivains de l'histoire de la littérature de langue espagnole. L’œuvre qui lui a valu la célébrité et est considérée comme son chef-d’œuvre est «Cent ans de solitude», roman publié en 1967.

Créé: 17.04.2014, 22h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...