BDFIL n’a rien à craindre de Delémont’BD

9e artUn festival se tient au début de l'été dans la capitale jurassienne.

Zep est l'invité d'honneur et a dessiné l'affiche de la première édition de Delémont'BD.

Zep est l'invité d'honneur et a dessiné l'affiche de la première édition de Delémont'BD. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au pays de Titeuf, la bande dessinée éclôt à Lucerne au printemps, s’épanouit dans le Jura au début de l’été et donne ses fruits à Lausanne en septembre. Si Fumetto et BDFIL sont bien ancrés dans la ronde des calendriers, Delémont’BD vernit sa première édition, le 2 juillet, avec Zep pour parrain. Lausanne doit-elle craindre ce nouveau rendez-vous piloté par Philippe Duvanel, qui a tenu les rênes de son festival pendant neuf ans?

«Pour la bande dessinée, on se pose des questions que l’on n’aborderait pas pour la musique ou d’autres médiums, souligne Dominique Radrizzani, le nouveau capitaine de BDFIL. Le Cully Jazz fait-il de l’ombre au Montreux Jazz? C’est plutôt réjouissant de travailler à la transmission d’une même passion. Il y a peu de festivals BD dans notre pays. Et les aires géographiques sont suffisamment différentes pour qu’il n’y ait pas de concurrence.»

«Nous ne tenons pas à dénigrer nos amis vaudois, rassure Damien Chappuis, maire chrétien-social et président de la Fondation Delémont’BD. Concurrence? Il existe plutôt une volonté de synergie. Ce que nous souhaitons, c’est refaire chez nous ce qui se passait autrefois à Sierre. Un événement convivial dans le cadre de notre vieille ville. Mettre en fête les auteurs et la population.» Sierre réussissait ce qui est impossible à Lausanne: un événement soutenu par toute une ville.

L’idée d’un festival dans le Jura s’est concrétisée par la rencontre de Pierre Kohler, l’ancien maire de Delémont, et de Rosinski, le dessinateur de Thorgal. Un autre projet anime les Jurassiens: créer un musée, un centre (suisse?), une maison de la BD. Ce lieu abriterait les trésors de Rosinski et pourrait faire résonner la bande dessinée du pays. Or Lausanne et sa Bibliothèque municipale abritent un centre BD doté d’une inestimable collection patrimoniale. Delémont dissocie, à ce stade, l’ouverture d’un lieu permanent du festival. Damien Chappuis, qui préside les deux Fondations, précise: «Il n’y a pas lieu de refaire ce qui existe à Lausanne. Dans les entrepôts Rippstein (1200?m² sur trois étages) situés près de la gare, en plus de la collection Rosinski, nous prévoyons d’aménager un lieu pour des expositions temporaires et un atelier d’artiste.» Ouverture prévue fin 2015 ou début 2016.

Frédéric Sardet, qui dirige le centre BD de Lausanne, lance une pique: «Comment Delémont peut-il se positionner de manière centrale, il n’a pas de légitimité à obtenir le label suisse.» Il juge agressive sa communication ne se référant qu’à Sierre: «On nage dans une forme de volonté absurde de négation du travail mené par Lausanne pour des raisons que je ne comprends pas.» Et il déplore n’avoir pas été contacté par les Delémontains. De son Côté, Philippe Duvanel calme le jeu: «Le festival de Sierre a fait faillite. Personne ne peut s’arroger l’esprit d’une ville. Ce qui se passe à Delémont est une nouvelle histoire. Il n’y a clairement pas de concurrence. Ici, les expos seront plus petites. Nous aurons moins d’auteurs.» Et d’envisager des collaborations futures avec BDFIL. Pour la petite histoire, des bénévoles soutiendront les deux festivals.

Reste une petite écharde dans le pied des Lausannois. L’Office fédéral de la culture s’est fendu d’un don unique aux Jurassiens de 20'000?francs. Côté Léman, on n’avait jamais rien demandé. Damien Chappuis explique cette manne par l’ampleur du projet pédagogique développé par Delémont’BD. Pro Helvetia, elle, soutient davantage BDFIL cette année. (24 heures)

Créé: 25.06.2015, 15h00

Articles en relation

Un menu à résonance mondiale pour BDFIL

Bande dessinée La présence de Blutch et de Mickey font de cette onzième édition un événement marquant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...