Passer au contenu principal

Beyeler chevauche avec Der Blaue Reiter

Avec Wassily Kandinsky, Franz Marc et les autres, la Fondation de Riehen plonge dans un bain d’effusions libertaires et d’énergies diffuses. Contagieux!

Wassily Kandinsky, «Fuga» (1914).
Wassily Kandinsky, «Fuga» (1914).
Galerie d’État Tretiakov

Souverains! Kandinsky, Marc et les autres ont osé le nuage orange sans que la lumière n’y soit pour quelque chose. Le XXe siècle à peine né, ces anarchistes déclarés se sont détournés du motif en peignant des chevaux bleus, ils ont gommé la présence humaine de leur toile pour ne conserver que l’esprit. Libres! Totalement libres de guider la modernité au pas du Blaue Reiter (Le cavalier bleu). Un souffle d’indépendance qui s’est oxygéné en dehors de l’avalanche contemporaine de «ismes» – fauvisme, expressionnisme, cubisme, futurisme – loin d’être surjoué ou, pire, d’être dogmatique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.