Passer au contenu principal

Les catcheurs de l’impro s’affrontent sur un ring au Théâtre de Beausobre

Quatre équipes pros disputeront la 4e Coupe du monde de catch-impro, dès jeudi à Morges. Qui remportera la ceinture?

Quatre équipes d’impro venues de Suisse, de Belgique, de France et du Québec s’affronteront sur le ring.
Quatre équipes d’impro venues de Suisse, de Belgique, de France et du Québec s’affronteront sur le ring.
GUILLAUME PERRET

Jeux de mots uppercuts, vannes coups de poing et roll-up délirants: ça va saigner sur le ring monté sur la scène du Théâtre de Beausobre, à Morges. Dès ce jeudi et jusqu’à dimanche, huit pros tenteront de décrocher la ceinture de la 4e Coupe du monde de catch-impro. Chaque soir, quatre équipes venues de quatre pays francophones (Suisse, France, Belgique et Québec) s’affronteront sous le regard affûté (et sévère) de l’arbitre. L’extravagante et pulpeuse Catherine d’Oex (campée par Pascal Morier-Genoud) jouera les maîtresses de cérémonie.

Le déroulement de cette Coupe du monde punchy? Chaque soir, les équipes monteront sur le ring pour deux matches d’une heure chacun. Le public livrera son jugement acéré à l’aide de cartons bicolores. Au terme de trois soirées explosives, samedi soir, l’arbitre comptera les points. Dimanche, les deux perdants disputeront la petite finale tandis que les deux meilleures équipes tenteront de remporter la ceinture tant convoitée. Ou presque.

«Ce qui compte, c’est d’offrir un beau spectacle, souligne Carlos Henriques, membre de l’équipe suisse avec son comparse, Noël Antonini. Mais cela n’empêche pas la formation des vainqueurs de recevoir une ceinture qui brille... enfin, un jouet acheté sur internet!» Les deux compères (grands triomphateurs de 2015) ont lancé les Coupes du monde de catch-impro il y a six ans au Théâtre du Passage, à Neuchâtel. La prochaine s’y déroulera d’ailleurs l’an prochain déjà.

À noter qu’un «warm-up» (spectacle d’échauffement) entre les équipes suisse et québécoise aura lieu au Théâtre du Pré-aux-Moines, à Cossonay, le 1er février 2019.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.