Passer au contenu principal

Des chambres d’hôtel insolites, le temps d’un été

Onze «pop-up» hôtels ouvrent de juin à fin août, partout en Suisse. Quelques nuits n’ont pas encore trouvé preneur.

C'est dans le jardin du Beau-Rivage Palace qu'a été installée la chambre grand luxe de la capitale vaudoise. On y dort dans une bulle transparente. La douche et les WC sont au spa, à quelques pas. 350 fr.
C'est dans le jardin du Beau-Rivage Palace qu'a été installée la chambre grand luxe de la capitale vaudoise. On y dort dans une bulle transparente. La douche et les WC sont au spa, à quelques pas. 350 fr.
La ville ouvre les portes de son pénitencier du XIXe siècle, devenu Centre de Congrès. La nuit se passe entre les murs incurvés d'une tour. Douche et WC sur place, petit-déjeuner compris. 250 fr.
La ville ouvre les portes de son pénitencier du XIXe siècle, devenu Centre de Congrès. La nuit se passe entre les murs incurvés d'une tour. Douche et WC sur place, petit-déjeuner compris. 250 fr.
La plus vaste des chambres est juste derrière l'Alimentarium. On y dort sous une verrière, dans une salle de bal transformée en boutique de produits suisses. WC sur place, douche à l'Hôtel Astra, à 400 m. 299 fr.
La plus vaste des chambres est juste derrière l'Alimentarium. On y dort sous une verrière, dans une salle de bal transformée en boutique de produits suisses. WC sur place, douche à l'Hôtel Astra, à 400 m. 299 fr.
1 / 5

Insolite. C’est le maître mot de l’été 2018 de Suisse Tourisme, qui propose de se prélasser dans des lits où personne n’avait jamais dormi auparavant. Et pas dans n’importe quel hôtel, mais dans des lieux spécialement aménagés pour l’occasion. Double dose d’exceptionnel, donc.

Lancés la semaine dernière, les «pop-up hôtels» sont pensés pour n’exister que du mois de juin à fin août 2018. Les lieux choisis aux quatre coins du pays, tous dans des villes, ont de quoi dépayser. Et ils sont déjà victimes de leur succès.

La cabane de pêcheur sans électricité à Bâle, le hangar à bateaux secret de Lucerne et le navire sur le Rhin à Schaffhouse affichent déjà complet jusqu’à la fin août. Baden et Soleure rencontrent aussi un large succès. Ce «très bon démarrage» ravit Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme. Et donne des idées. «Nous réfléchissons déjà à prolonger jusqu’à septembre, voire octobre, pour les établissements où cela serait possible», relève la porte-parole. Certains lieux, comme la cabane de pêcheur, ne sont en effet pas équipés pour les premiers frimas de l’automne. La décision sera prise à la fin du mois de juin.

D’ici là, il reste une belle palette de lieux à découvrir. Sur l’eau, entouré de veilles pierres, ou dans des décors du début du siècle dernier; de l’ancienne prison de Baden à la tour médiévale classée au Patrimoine mondial de l’Unesco de Bellinzone (voir ci-contre pour d’autres propositions). Toutes les chambres sont joliment décorées et équipées. Leur niveau de confort peut toutefois varier: certaines d’entre elles n’ont pas de WC et de salle de bains. Mais il suffit souvent de ne faire que quelques dizaines de mètres pour prendre sa douche.

Chaque chambre éphémère est en réalité l’extension insolite d’un hôtel du coin. C’est d’ailleurs lui qui vous servira souvent le petit-déjeuner. L’opération vise à «montrer que l’hôtellerie peut se réinventer», souligne Véronique Kanel. Elle s’intègre à la grande campagne de promotion des villes, lancée en début d’année et pour laquelle Suisse Tourisme investit 12 millions de francs. Et pour cause: depuis le début des années 2000, les nuitées urbaines ont augmenté de 50,5%.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.