Au chevet des jeunes danseurs

Prix de LausanneDepuis près de 20 ans, le docteur Carlo Bagutti veille à la santé des jeunes concurrents au prestigieux concours.

Le jeune danseur lausannois Ugo Cirri écoute les conseils du médecin Carlo Bagutti.

Le jeune danseur lausannois Ugo Cirri écoute les conseils du médecin Carlo Bagutti. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans le cœur mais aussi dans l’emploi du temps du médecin lausannois Carlo Bagutti, sport et danse forment un inséparable duo. Ce médecin de l’équipe suisse d’athlétisme, responsable du Centre de médecine du sport à Vidy, met depuis près de vingt ans ses compétences au service du Prix de Lausanne, le concours international pour jeunes danseurs, dont la 43e édition a commencé lundi à Beaulieu. Non content de consacrer bénévolement son temps à la santé des concurrents, il a accepté de faire partie du prestigieux Conseil de la Fondation Rudolf Noureev, auprès de Thierry Fouquet, naguère administrateur de Noureev à l’Opéra de Paris, et de Charles Jude, étoile de l’Opéra et proche ami de Noureev.

Ce sportif amateur qui pratique vélo, course à pied, tennis, voile et ski s’est formé en médecine interne, traumatologie et rééducation. Des spécialités utiles au traitement des athlètes comme des artistes. «On peut établir beaucoup de parallèles entre ces deux mondes. La différence, peut-être, c’est que les sportifs ont une plus grande conscience de leur capital santé, et de la brièveté de leur carrière. Le monde de la danse a longtemps tenu pour normal de souffrir et de cacher cette souffrance, quitte à prendre des anti-inflammatoires. Les danseurs ne veulent montrer ni la douleur ni l’effort, contrairement aux sportifs.»

Même avec un poignet fracturé
Carlo Bagutti ne cache pas avoir été souvent impressionné par la détermination des jeunes concurrents du Prix de Lausanne. «Je me souviens d’une petite Ukrainienne de 15 ans, venue de Kiev, qui avait voyagé seule en train. Qui ne connaissait personne à Lausanne. Mais qui était bien décidée à remporter un prix, et qui en remporta un!» Autre illustration de cette passion que rien n’arrête, un concurrent russe qui, arrivé à Lausanne, portait au poignet une sorte d’attelle en cuir. «Il avait une fracture multiple. Nous avons réussi à le faire opérer le lendemain. Une fixation externe lui a été posée. Il a continué son entraînement. Il s’est présenté en finale avec une chemise à manches longues! Et il a été primé!»

Garant de la «politique de santé»
Au Prix de Lausanne, le Dr Bagutti ne «répare» pas. Il est en quelque sorte le garant de la «politique de santé» du concours. Le règlement stipule, en effet, que l’objectif est de promouvoir la santé et les compétences des jeunes danseurs et danseuses pour leur permettre de développer leur aptitude à exprimer entièrement leur talent, d’accroître leurs performances et d’améliorer leur qualité de vie.

Les 32 écoles partenaires – de l’English National Ballet School à la Vaganova Ballet Academy – doivent respecter cet engagement en faveur de la santé des jeunes danseurs. Pour en revenir aux concurrents, au moment de l’inscription, ceux-ci doivent remplir, avec l’aide de leur médecin traitant, un questionnaire détaillé passant en revue leur histoire médicale.

Cette année, Carlo Bagutti a étudié quelque 300 dossiers pour n’en éliminer que trois; 60 candidats ont été retenus ensuite par un jury de présélection se déterminant sur la base de vidéos.

Une fois à Lausanne, certains concurrents dont les dossiers nécessitent encore quelques éclaircissements sont invités à un entretien. Il est arrivé exceptionnellement au Dr Bagutti d’opposer son veto à la poursuite de la compétition. Quitte à susciter des réactions virulentes de l’entourage du jeune concerné. Mais c’est l’aspect éducatif qu’il privilégie au moyen d’une relation de confiance.

«Comme 95% des accidents sont dus à la fatigue, je leur donne des conseils, en matière d’alimentation et de mode de vie, pour en limiter les effets.» Des conseils relatés de manière plus développée sur le site Internet de la Fondation médicale Rudolf Noureev (www.nureyev-medical.org).

Lausanne, Théâtre de Beaulieu
Jusqu’au sa 7 février, finale (15 h)
Rens.: 021 315 40 20
www.prixdelausanne.org (24 heures)

Créé: 03.02.2015, 11h03

Articles en relation

Cinq Suisses concourront lors du 43e Prix de Lausanne

Danse Au total, 67 candidats de 18 nationalités sont en lice pour ce concours qui démarre le 2 février à Beaulieu. Plus...

Un Lausannois et quatre Suissesses en lice

Eclairage Cinq concurrents suisses pour cette 43e édition, on croit rêver! Il s’agit, dans le détail, d’Ugo Cirri, qui a étudié à la Kirov Academy de Washington et est passé par l’Association (lausannoise) pour la formation des jeunes danseurs, ainsi que de quatre jeunes filles, Laura Fernandez et Lou Yaa Spichtig, de la Tanz Akademie de Zurich, Miko Fogarty, de l’Indiana Ballet Conservatory, à Carmel, et Victoria Vassos, en provenance de la Staatliche Ballettschule de Berlin.
Puisse l’une ou l’autre se retrouver en finale. Ce ne sera évidemment pas facile, puisque pas moins de 18 nationalités sont représentées. Et le jury, de haut vol, comme d’habitude, ne laissera rien passer.
Celui-ci est présidé par Cynthia Harvey, étoile de l’American Ballet Theatre et du Royal Ballet. Il compte également en ses rangs trois anciens lauréats du Prix de Lausanne: la Néo-Zélandaise Lisa-Maree Cullum (1988), étoile du Ballet de Bavière, l’Américain Ethan Stiefel (1989), aujourd’hui directeur artistique du Royal New Zealand Ballet, et le Chinois Chi Cao (1994), étoile du Royal Birmingham Ballet.
Pour la première fois, le site Internet du Prix diffuse chaque jour une heure de «live streaming». A l’intention des passionnés du monde entier, la sélection de vendredi ainsi que la finale de samedi (qui débutera sur le coup de 15 h) seront également diffusées en direct sur le site (et sur la plate-forme Web Arte Concert). Ce qui ne devrait pas dissuader le public régional de partager les émotions des concurrents au Théâtre de Beaulieu.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...