Christophe Willem enflamme le château de Chillon

ConcertLe chanteur ouvrait sa tournée dans des lieux improbables à Veytaux. Rencontre avec l'ex «Tortue».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Même s’il chante devant l’imposante cheminée de l’Aula Magna du château de Chillon, Christophe Willem ne s’est pas encore transformé en Père Noël. Quoique… Dimanche soir à Veytaux, le chanteur ouvrait sa tournée inscrite dans des lieux improbables – Le Mont-Saint-Michel, l’Institut du monde arabe ou le Palais des Beaux-Arts de Lille – devant un public très largement composé de fans médusés par la proximité avec leur idole qui leur offrait un beau cadeau.

Dans cette ambiance médiévale, la vedette profitait d’un son plus que convenable, mais sans le décorum pyrotechnique de ses shows habituels. «Nous avons peu éclairé», insistait à la fin de son concert un Christophe Willem «ravi» de l’expérience et conquis par l’aspect «romanesque» du château. «Ce sont des détails, mais ils concourent à créer un truc différent. L’idée était d’enlever les artifices… Qu’est-ce qui resterait si on enlevait tout le vernis?»

L’artiste déclare vouloir faire découvrir différemment son dernier album, Paraît-il, et montrer les coulisses de sa réalisation. «C’est un travail à deux et un duo sur scène. J’ai beaucoup travaillé sur les réorchestrations. Je voulais casser le stéréotype de l’artiste chanteur qui, aux yeux des gens, ne ferait que chanter la chanson.» Sa tournée atypique agit aussi comme une promotion supplémentaire, attirant l’attention sur une démarche peu courante dans le monde lisse de la pop.

Sur scène, celui que plus personne ne songe à appeler la «Tortue», son ancien surnom de la Nouvelle Star, évolue avec une aisance de lézard entre les piliers de la grande salle, se faufilant entre les sièges du public pour le plus grand plaisir des admirateurs de sa voix de haute-contre, d’une féminité troublante. «Je fais juste de la musique, je n’ai pas envie de sauter d’un plongeoir ou je ne sais trop quoi, affirme l’ex-héros du télécrochet. Quand vous revendiquez cette fibre artistique et pas seulement le côté people, il est plus difficile d’exister en termes de médias parce que ce n’est pas le plus intéressant pour faire du bruit.»

A Chillon, Christophe Willem n’a pas hésité à faire son numéro d’animateur, effectuant même une sorte de petit stand-up d’une demi-heure pour amuser une galerie conquise. «J’aime bien faire ça et en petit comité c’est plus facile. On sent les réactions des gens, leurs émotions. J’aime ce rapport à l’humour pour briser la glace et désacraliser l’artiste sur son piédestal. C’était un vrai moment d’échange avec le public.» Pari réussi pour le chanteur qui quittait la seigneuriale demeure – non sans avoir discuté avec le Montreusien Luc Plamondon d’une future collaboration avec un chœur d’enfants – en signant une poignée d’autographes aux plus fidèles de ses fans qui assiégeaient le château.

Créé: 16.02.2015, 15h34

Articles en relation

Le château de Chillon sous la plume de grands écrivains

Riviera Hugo, Byron, Rousseau, Ramuz, Budry et d’autres ont pour point commun d’avoir décrit le château de Chillon. Un livre compile leurs écrits. Plus...

Une nouvelle plateforme propose de visiter Chillon depuis les airs

High-Tech L'entreprise suisse GlobalVision a développé un nouvel outil qui permet une visite virtuelle et aérienne de paysages de Suisse romande. «360 Aerial Panorama» propulse l'internaute à 100 mètres d'altitude. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...