3 trucs à savoir sur «Bienvenue à Suburbicon»

Cinéma L’acteur George Clooney s’affiche en réalisateur avec des scénaristes de luxe, les frères Coen.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

1. Le racisme pèse lourd à Suburbicon

En 1959, la bourgade de Suburbicon se confronte au racisme de manière frontale. Une famille blanche (Matt Damon et Julianne Moore) se voit piégée dans une suite machiavélique de crimes. Une famille noire se heurte à la réalité quand la population crie au lynchage. Seuls les enfants jouent ensemble au base-ball. Dans sa 6e mise en scène, première, l’acteur Clooney ne joue pas.

2. Clooney et ses rêves de cinéma

Malgré des salaires à 20 millions de dollars, George Clooney, 56 ans, laisse souvent transpirer la frustration. Cette insatisfaction teinte avec mélancolie ses mises en scène. À ce titre, Good Night and Good Luck, hommage à son père, journaliste militant, efface son joli masque de star hollywoodienne. Coup de maître qu’il peine à renouveler.

3. Les frères Coen, complices avertis

O Brother… Coen. Car les frères surdoués trouvent en Clooney un alter ego ludique. Le symbole de cette opération tient à un cheveu. Peigné, gominé, décoiffé, l’acteur se la joue ridicule dans quatre bijoux de comédie, O Brother…, Burn after Reading, Intolérable cruauté, Ave, César!. Ethan et Joel Coen ne signent qu’en partie le scénario de Bienvenue à Suburbicon. L’ironie devrait grincer, elle s’émousse entre fiction et réalité. Polar et farce. Suburbicon ne méritait pas le bide sans appel que les Américains lui ont réservé. Ce manifeste hybride reste une curiosité précieuse dans le paysage actuel.


Comédie noire
(USA, 105’, 16/16) Cote: **

(24 heures)

Créé: 05.12.2017, 17h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...