3 trucs à savoir sur… «Gaston Lagaffe» en vrai

CinémaLe génial héros de la BD de Franquin sort un nombril charnu. «M’enfin», fallait-il interrompre sa sieste?


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

1. Hécatombe de héros de papier sur écran

Faut-il y voir le manque d’inspiration du cinéma français? Après deux épisodes navrants de Spirou, voici la mue de Gaston Lagaffe. Au contraire d’un Alain Chabat qui s’est efforcé d’imaginer un scénario à la hauteur des cabrioles du Marsupilami, Pierre-François Martin-Laval, dit PEF, se contente d’aligner les trouvailles du dessinateur belge Franquin.

2. Le seul bon gag de Lagaffe

Seule plaisanterie risible de cette aventure, le détail du casting du jeune inconnu qui interprète Gaston. Alors que le réalisateur désespérait de trouver l’oiseau rare, il est tombé dans les couloirs de la maison UGC sur un jeune type qui s’était endormi sur un banc. Le candidat idéal… d’autant que Théo Fernandez se révélait acteur, et même déniaisé en comédie puisqu’il incarne Coin-Coin dans la famille Tuche. Dommage que, comme les baigneuses d’Ingres qui, dans les tableaux du peintre, présentent quelques vertèbres de plus que la normale, le modèle humain de la carcasse propre à Gaston soit impossible à trouver.

3. Une cacophonie d’effets divers

PEF rêvait de pouvoir dresser une authentique mouette rieuse mais il s’est contenté de reproduire en numérique l’animal cher à Franquin. Le réalisateur a pourtant insisté avec le chat vociférant, authentique animal néanmoins doublé dans certaines séquences. Ce bricolage résume le film.


Adaptation BD (Fr. 84’, 6/8)
(24 heures)

Créé: 03.04.2018, 19h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.