3 trucs à savoir sur «Jumanji: Next Level»

CinémaLe nouveau volet d’une franchise d’action dans laquelle les héros se trouvent projetés dans un jeu vidéo. Sympa.

Bande-annonce de «Jumanji: Next Level».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

1) Trois films d’une drôle de série


C’est le troisième volet d’une série qui n’est pas encore vraiment une franchise. En 1995, Joe Johnston signe un «Jumanji» montrant des ados découvrant une malle mystérieuse dans laquelle un jeu va les attirer à l’intérieur de lui-même. En 2016, «Jumanji: Bienvenue dans la jungle» prolonge l’idée sous la forme d’un jeu vidéo. On parle de remake, même si certains acteurs du film le réfutent. «Jumanji: the Next Level» en est la suite.

2) Le retour des héros


On repart donc plus ou moins de zéro lorsque Spencer exhume les restes de la console vidéo éparpillés dans sa cave. Même en morceaux, le jeu va le happer. Lorsque ses potes découvrent sa disparition, ils décident de se lancer à leur tour à sa recherche pour le tirer d’affaire. L’argument est presque le même que dans le précédent film. Les comédiens également, réjouissez-vous. En tête, Dwayne Johnson, Nick Jonas, Jack Black. Plus Danny De Vito dans un rôle amusant.

3) À la gloire des autruches et mandrills


À l’arrivée, cela donne un divertissement plaisant, qui se consomme toujours avec la même nonchalance. Le film est pourtant par instants laborieux. Des dialogues qui se répètent, des situations redondantes. Il aurait fallu raccourcir. Quelques séquences fortes – les autruches, les mandrills – rehaussent l’ensemble.

Créé: 10.12.2019, 22h44

«Jumanji: Next Level»

Action
(USA, 12/12, 123’)
Cote: * *

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...