3 trucs à savoir sur… «Rebelles», joli carnage

Cécile de France, Yolande Moreau et Audrey Lamy dégainent dans un western nordique qui défouraille.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

1. De sales types mais des filles vilaines

Après «Vilaine» et autre «Kaboul Kitchen», le réalisateur Allan Mauduit, 50 ans, démontre qu’un jouissif mauvais esprit conserve l’inspiration. Dans «Rebelles», une ex-Miss Nord-Pas-de-Calais rentre au pays, échaudée par ses échecs à la capitale. Embauchée dans une conserverie, aussitôt harcelée par un contremaître lourd comme un thon pourri, la belle mûrissante a un coup de couteau malheureux. Ses collègues vont l’aider à achever de mettre le malotru en boîte.

2. Un trio d’actrices en phase

Loin de jouer la camaraderie facile, de belles divas adhèrent à un scénario des plus rugueux. Chacune excelle sur une partition singulière sans revendiquer de complicité féministe. Cécile de France, en chef de bande cynique, se royaume en femme fatale. Retrouvant son look d’ouvrière «Mammuth», Yolande Moreau flingue avec une bonhomie mémère, ses poireaux sous le coude. Aussi mal fagotée que ses comparses et méconnaissable sous une perruque décolorée, Audrey Lamy gagne le gros lot en punk trash si stupide qu’elle en devient craignos.

3. Un western dans le Pas-de-Calais

Fan de Sergio Leone et Quentin Tarantino, le réalisateur arrose de sauce spaghetti les figures inhérentes au western, tout autant que dans les films de gangsters américains. Et si la parodie gicle ici sans trop de finesse, l’air oxygéné du nord finit de donner une touche épatante à sa mise en scène. Du coup, les clichés sont dégommés à grandes claques d’humour noir, aucune morale ne pouvant prétendre être sauve ici. C’est d’ailleurs la limite de l’exercice, «Rebelles» se contentant d’enregistrer les points entre le camp des filles vengeresses et le gang des gangsters véreux. Du coup, loin d’une chronique sociale, l’affaire tourne à la farce macabre un peu gratuite. Mais ces amateurs se montrent plutôt doués dans ce registre rare du cinéma français.


Comédie (Fr., 87’, 14/14) Cote: **
(24 heures)

Créé: 13.03.2019, 10h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.