Passer au contenu principal

3 trucs à savoir sur... «The Current War»

Inspiré de faits réels, le film d'Alfonso Gomez-Rejon a souffert d’une fabrication chahutée. Dommage.

Benedict Cumberbatch dans le rôle de Thomas Edison.
Benedict Cumberbatch dans le rôle de Thomas Edison.
DR

1. Il y a de l’électricité dans l’air

De 1880 à 1893, deux inventeurs de génie, Thomas Edison et George Westinghouse, se bagarrent pour donner la fée Électricité à l’Amérique. À chacun sa vision du courant, alternatif ou pas.

----------

2. L’affaire Weinstein surcharge le réseau

Produit par Harvey Weinstein alors que l’Américain sombrait dans «l’affaire», «The Current War» semble en avoir été foudroyé par la malédiction. Son acteur principal, Benedict Cumberbatch, s’est déclaré «profondément dégoûté par les révélations accumulées quant aux actes répugnants et impardonnables de Harvey Weinstein» et prenait ses distances. Le réalisateur Alfonso Gomez-Rejon a déclaré que le film, dans son état actuel, correspondait si peu à la version qu’il avait mise en scène, qu’il aurait préféré ne pas voir figurer son nom au générique.

----------

3. Les acteurs brillent mais pas assez

Dans la pratique, les studios ont tant tergiversé sur la forme que depuis sa première présentation, au Festival de Toronto il y a 2 ans, «The Current War» s’est rallongé d’une dizaine de minutes et de cinq scènes. Peut-être ceci explique-t-il la lourdeur de l’ensemble. Porté par Benedict Cumberbatch, le projet devait mettre en lumière des performances dans la lignée de «The Imitation Game» ou «Le discours d’un roi». Le final n’éclaire guère.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.