5/5 Un demi-siècle de Visions du réel à travers ses responsables

50 ans Visions du réelLuciano Barisone, l’homme d’un succès rieur.

Ci-dessus, Luciano Barisone.

Ci-dessus, Luciano Barisone. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La configuration des astres est parfois particulièrement heureuse. Quand Luciano Barisone accède à la direction de sa première édition de Visions du Réel en 2011, s’ouvre alors pour le festival nyonnais une ère de succès qui l’amènera à doubler sa fréquentation – en une petite décade, le nombre de visiteurs passe de 20 000 à 40 000 par année!

«Je connaissais déjà le festival – et sa force – au moment d’arriver», se souvient celui qui parcourt toujours les rendez-vous cinématographiques de la planète pour faire profiter les jeunes cinéastes de son expérience. «Visions du Réel était déjà bien lancé et il s’agissait surtout d’améliorer ce qui pouvait l’être, avec la complicité du président Claude Ruey.» La transformation souvent considérée à juste titre comme une grande avancée en direction du public sera le recentrage de la manifestation au cœur de Nyon sous le nom de Village du Réel. Le lieu, devenu emblématique de l’activité festivalière avec ses containers rouges, accroît l’offre, la visibilité et la convivialité du festival.

Mais les infrastructures n’expliquent pas tout et l’ancien directeur du Festival dei Popoli de Florence, fort d’un excellent réseau, a aussi énormément misé sur la qualité de sa programmation, qui a vu exploser le nombre de ses premières mondiales et internationales. «J’ai été entouré de personnalités très compétentes dans le comité de sélection», rappelle-t-il fièrement, citant Carlo Chatrian, actuel directeur de la Berlinale, Paolo Moretti, actuel délégué général de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, Giona A. Nazzaro, actuel délégué de la Semaine de la critique de Venise. Sans oublier, évidemment, une Émilie Bujès amenée à lui succéder.

Luciano Barisone n’a pourtant pas cherché à cultiver un profil d’hyper­spécialiste et a toujours veillé à afficher des films séduisants, populaires, et même comiques. «La légèreté peut amener à plus de profondeur. Une fois que l’on a approché un spectateur, il va peut-être en demander un peu plus.» Sa formule très compétitive n’en rencontre donc pas moins le public en des temps où le cinéma du réel monte en puissance comme le démontrait par exemple l’Ours d’or décerné à Gianfranco Rosi pour son film «Fuocoammare» en 2016 à Berlin.

Dans ce climat favorable, Visions du Réel s’épanouit, à l’image d’un directeur engageant, accessible, loin de tout didactisme, mais qui cherche inlassablement, «en explorateur de mondes inconnus», à mettre la main sur ces œuvres qui, «à partir du visible, parviennent à montrer l’invisible.»

Créé: 31.03.2019, 13h00

Articles en relation

4/5 Un demi-siècle de Visions du réel à travers ses responsables

50 ans Visions du réel Jean Perret: «Un festival doit raconter une histoire». Plus...

3/5 Un demi-siècle de Visions du réel à travers ses responsables

50 ans Visions du réel D’Est en Ouest, Erika de Hadeln a défriché les terres inconnues du documentaire. Plus...

2/5 Un demi-siècle de Visions du réel à travers ses responsables

50 ans Visions du réel Fondateur du festival, Moritz de Hadeln a donné un tremplin au cinéma militant et engagé. Plus...

1/5 Un demi-siècle de Visions du réel à travers ses responsables

50 ans Visions du réel L’évolution du festival nyonnais a été marquée par les époques mais aussi par le style de ses directeurs. Une histoire de l’oeil. Plus...

Le film choisi



«The Tiniest Place»

«Un drame extraordinaire (ndlr: l’évocation de la guerre civile au Salvador) au bénéfice d’un traitement de l’espace et du temps d’une grande délicatesse.

Un film qui avait été repéré par le comité au tout début de ma direction en 2011 et qui avait décroché le Grand Prix, avant d’ouvrir une carrière formidable à la réalisatrice, Tatiana Huezo Sánchez.»

Capitole Fellini, di 7 avril (18 h 30)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...