À 83 ans, Ken Loach garde tout son mordant

CinémaDans «Sorry We Missed You», le cinéaste démontre «l’ubérisation» du travail et ses ravages. Implacable.

Kris Hitchen, authentique, comme toujours chez Loach.

Kris Hitchen, authentique, comme toujours chez Loach. Image: Film Coopi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Newcastle, Ricky trouve un job de chauffeur-livreur, franchisé mais «indépendant». En fait, ce bosseur doit suivre les cadences infernales et autres diktats de la maison mère. Et tout déraille pour ce bon type, patient, volontaire. Son fils ado sèche l’école pour taguer avec ses potes, sa fille angoisse et refait pipi au lit, sa femme Aby, Mère Courage et visiteuse pour personnes âgées, craque. Comme un méchant jeu de dominos, les incidents anecdotiques s’abattent sur la toile familiale, effilochent les liens.

À 83 ans, le Britannique Ken Loach pouvait laisser penser qu’il avait tout dit quant à son militantisme forcené. Et même qu’il avait tout gagné, estime populaire, triomphe critique, honneurs cannois de toutes envergures, jusqu’au record encore rare sur la Croisette, d’être couronné d’une paire de Palmes d’or.

Rien ne l’a usé pourtant, le routard syndicaliste cogne avec la vigueur estomaquante d’une bleusaille découvrant ses premières manifs. Ses héros ordinaires n’arborent aucun stigmate de déchéance prévisible, alcoolisme, violence, délinquance, etc. Le Britannique saisit leur chute inexorable dans un mouvement qui les entraîne, balbutiants, asphyxiés, tout juste encore assez vivants pour se débattre avant de sombrer dans des gouffres économiques toujours plus incertains.

La fin ouverte de «Sorry We Miss You» apparaît alors, terrifiant aveu d’impuissance.


Drame
(G.-B., 100’, 16/16)
Cote: **

Créé: 22.10.2019, 20h24

Articles en relation

3 trucs à savoir sur…«Terminator: Dark Fate»

Cinéma À 72 ans, en star increvable, Schwarzie revient dans un 6e épisode conçu comme une suite à «Terminator 2». Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.