Deux mois avec les «Insulaires»

DocumentaireLe cinéaste Stéphane Goël a posé ses caméras sur l'île où vécut Alfred de Rodt.

Vidéo Vimeo


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’histoire du «baron» von Rodt méritait bien un film. Un documentaire, en l’occurrence, réalisé par le Lausannois Stéphane Goël et montré pour la première fois à Locarno l’été dernier. Le cinéaste a posé ses caméras durant deux mois sur ce bout de terre lacéré par les vents, cet îlot minuscule écrasé entre le poids du ciel et l’immensité océane. Il en ressort un documentaire d’une intensité captivante, entre la force tellurique de paysages à couper le souffle et l’énergie brute d’habitants aux modes de vie à la fois archaïques et très contemporains.


A lire: Le «Robinson suisse» s’installe dans ses îles


Loin de toute ethnologie scolaire ou moralisante, la caméra vit au rythme de l’île, s’installe au bar du bistrot dont le patron, arrière-petit-fils du «baron», se plaît à décorer ses murs de grappes de fanions des cantons suisses. Elle s’assied à la table d’un couple dont l’enfant à naître obligera la femme à rejoindre en avion le continent pour assurer une naissance dans de bonnes conditions. Elle part à la chasse aux lapins, ou comment un gosse de 10 ans apprend de son grand-père à vider les entrailles de la petite dépouille d’un seul coup de couteau habile.

Making-of de notre journaliste pendant le tournage du film

À travers la voix de Mathieu Amalric, sur des textes d’Antoine Jaccoud, le documentaire choisit intelligemment de faire parler le baron via des lettres inédites qu’il envoya en Suisse avant sa mort en 1905. Mais il entremêle à ce passé une narration au présent, fichée sur le pouls de cette communauté chilienne revalorisant petit à petit ses ascendances helvétiques – l’invitation de l’ambassadeur suisse, au terme du film, n’est pas la séance la moins cocasse. Et qui, paradoxe définitif, préfère toujours un obscur aventurier bernois à un héros de la littérature mondiale pour nourrir sa mythologie.

Créé: 10.03.2019, 08h20

Infos pratiques

«Insulaire»
Documentaire (CH, 92’, 0/8)
En salle dès le 13 mars. Avant-première ma 12 (20 h 30), Lausanne, cinéma Capitole. Liste des séances spéciales en présence du réalisateur: www.climage.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.