«L’Ordre des médecins», ou l’hôpital en famille

CinémaJérémie Renier, aidé par Marthe Keller, porte fort bien ce premier film sur ses épaules. Diagnostic viable.

Zita Hanrot et Jérémie Renier, dans «L'Odre des Médecins».

Zita Hanrot et Jérémie Renier, dans «L'Odre des Médecins». Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Suffit-il que Jérémie Renier revête une blouse blanche pour qu’il soit crédible en interne? La réponse est oui. Simplement parce qu’il fait partie de ces acteurs si habités auxquels un rien suffit. Dans «L’Ordre des médecins», premier film de David Roux, il se retrouve face à un cruel cas de conscience lorsque sa mère est admise dans un service voisin pour des raisons graves. Entre son quotidien peu reposant – urgences, fêtes internes (la seule séquence qui soit véritablement discutable) – et des obligations familiales qui le rattrapent, le comédien doit incarner un personnage complexe tout en portant le métrage sur ses épaules. Il est aidé en cela par une Marthe Keller comme souvent irréprochable. Le filmage de David Roux s’avère on ne peut plus classique, et c’est sans doute le point faible d’un long-métrage qui se visionne pourtant avec grand plaisir.


Drame, (Fra., 12/14, 93’)

Cote: **

Découvrez la bande-annonce ici! (24 heures)

Créé: 29.01.2019, 22h20

Articles en relation

Le retour des gendres les plus adulés de France

Cinéma Dans «Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu?», ils veulent quitter la France. Plus...

Trois trucs à savoir sur... «Si Beale Street pouvait parler»

Cinéma Barry Jenkins avait eu l’Oscar pour «Moonlight», il adapte James Baldwin dans son nouvel opus. Plus...

Dans le reflet de sa jeunesse, Soleure a chaviré

Cinéma Les Journées de cinéma ont permis de retrouver quarante ans plus tard les ados rêveurs de «Dr Tscharniblues», ovni libertaire de 1979 qui marqua l’histoire du festival, comme celle de ses protagonistes. Émotion collective Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.