«Okja», le gentil monstre qui a chahuté Cannes, se pointe enfin

CinémaNetflix montre enfin le film du Coréen Bong Joon-ho à ses millions d’abonnés. Sa sélection pour la Palme d’or cannoise avait choqué.

«Okja», un plaisir réservé aux abonnés Netflix.

«Okja», un plaisir réservé aux abonnés Netflix. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pas de Festival sans polémique à Cannes. En mai, Okja, création originale de la plate-forme de streaming payante Netflix, agita les esprits. Pour le président du jury Pedro Almodóvar, la sélection pour la Palme d’or du film du Coréen Bong Joon-ho relevait de l’hérésie. Car Netflix ne donnerait pas à ce joli conte la priorité d’une diffusion en salle et «sauterait» le délai légal de 36 mois en le montrant directement à ses cent millions d’abonnés. Pour d’autres cinéastes, Claude Lelouch par exemple, «si la plus belle histoire du monde est mise en scène par un gars produit par Netflix ou Amazon, il faut la voir.»

Ces diffuseurs producteurs disposent désormais de solides arguments financiers qui attirent des auteurs du calibre de Martin Scorsese ou Woody Allen. De quoi s’interroger aussi sur la révolution de la consommation audiovisuelle. Alors que les supports, tablettes et autres, envahissent le quotidien, les contenus évoluent. Au-delà, n’y a-t-il d’ailleurs pas plus de cinéma dans Twin Peaks que dans La famille Tuche ou Baywatch?

Dans le making of d’Okja, Bong Joon-Ho salue son producteur Netflix, qui ne lui a imposé «aucune restriction». L’auteur du formidable Transperceneige ajoute: «J’ai voulu un film qui transcende les frontières et les ethnies. Un pur film «Bong Joon-ho», personne ne peut le nier.» L’indéniable efficacité de cette fable où un monstre porcin géant est convoité par l’industrie et s’allie à une petite fille, se double d’une tendresse communicatrice. Comble sublime, Okja dénonce le consumérisme à outrance. De l’art, pas du cochon.

Conte (Corée, 118’). Dist. Netflix (24 heures)

Créé: 28.06.2017, 11h28

Articles en relation

Première mouvementée pour «Okja» de Netflix

Festival de Cannes Le film du Sud-Coréen Bong Joon-ho, premier de Netflix en lice pour la Palme d'or, a été interrompu, sifflé et finalement applaudi. Plus...

La polémique Netflix s’invite à Cannes

Cinéma La sélection en concours de deux films produits par le géant du téléchargement a déclenché un tollé. La fête débute ce mercredi soir sur la Croisette. Plus...

Des stars sur les marches et Netflix en coulisses

Festival de Cannes Le rideau se lève sur le Festival de Cannes mercredi pour une 70e édition riche en stars. Plus...

Cannes prêt à recevoir ses stars et... Netflix

Cinéma Sur la Croisette, où se tiendra le festival dès le 17 mai, le géant américain du streaming endosse le rôle de l'invité encombrant. Ses deux films ne sortiront pas en salles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.