L'acteur Christopher Lee est mort

CinémaL'acteur britannique qui a incarné entre autres Dracula et Saroumane dans «Le seigneur des Anneaux» est mort à l'âge de 93 ans.

Christopher Lee au Festival de Locarno en 2013.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'acteur britannique Christopher Lee est décédé dimanche 7 juin à l'âge de 93 ans. Selon The Guardian, il était hospitalisé à Londres depuis plusieurs semaines pour des problèmes respiratoires et cardiaques.

La décision de retarder l'annonce de sa mort était une volonté de sa femme qui souhaitait que toute la famille de l'acteur apprenne son décès avant le public. L'agent de l'acteur a précisé que la famille de Christopher Lee «ne souhaite pas faire de commentaire».

Les services de l'état civil de la mairie de Kensington et Chelsea ont confirmé son décès. «Je suis en mesure de confirmer que nous avons établi le 8 juin l'acte de décès de M. Christopher Lee qui est décédé le 7 juin», a déclaré une porte-parole de la municipalité du sud-ouest de Londres.

Série d'hommages

Sitôt le décès rendu public, les hommages ont afflué pour saluer la mémoire de cet acteur qui pouvait se vanter d'avoir été le seul à avoir incarné Frankenstein, le docteur Fu-Manchu, Raspoutine et surtout l'immortel comte Dracula, rôle qu'il avait interprété à huit reprises entre 1958 et 1976.

«Triste d'apprendre le décès de Sir Christopher Lee, un titan de l'âge d'or du cinéma et vétéran distingué de la Deuxième Guerre mondiale», a réagi sur Twitter le Premier ministre britannique David Cameron. Le maire de Londres, Boris Johnson, a évoqué un «maître du macabre».

«C'est terrible de perdre un vieil ami et Christopher Lee était l'un de mes plus anciens. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois en 1948», a réagi l'ex-agent 007, Roger Moore.

Effrayé par le sang

Gentleman élégant et raffiné, Christopher Lee a toujours affirmé que la vision du sang l'effrayait. Il a dénoncé la violence brutale du cinéma contemporain.

Le titre du Prince des ténèbres lui revenait de plein droit. Cela malgré une carrière riche d'environ 250 films qui étaient loin de se limiter à ce genre. Il a excellé dans le rôle du tueur à gages Scaramanga, redoutable ennemi de James Bond dans «L'homme au pistolet d'or».

Plus récemment, il a interprété le comte Dooku dans les épisodes 2 et 3 de «La Guerre des étoiles» et Saroumane, un magicien avide de pouvoir dans les trois volets du «Le Seigneur des Anneaux» ainsi que dans la trilogie du Hobbit, réalisés par Peter Jackson. «Ces rôles sont plus intéressants, car ils offrent davantage de possibilités: vous pouvez être cruel ou séduisant, divertissant ou dangereux», disait-il.

Le discours de Saroumane dans «Le Seigneur des anneaux»

Métal symphonique

Sur un mode plus burlesque, il était aussi un acteur fétiche du réalisateur américain installé à Londres Tim Burton, lequel l'a eu recours à ses talents dans «Sleepy Hollow», «Charlie et la chocolaterie» et «Alice au pays des merveilles».

Avec sa voix caverneuse, Christopher Lee a aussi participé -en tant que narrateur- aux albums du groupe de métal symphonique italien Rhapsody of Fire publiés. Ces disques ont été publiés entre 2004 et 2011.

Honoré à Locarno

En 2013, l'acteur anglais avait été honoré pour l'ensemble de son œuvre au Festival de Locarno (TI). Sa carrière avait commencé par hasard. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le jeune Britannique ne savait pas vraiment que faire de sa vie. Son cousin, alors ambassadeur d'Italie à Londres, lui conseille de tenter le théâtre. Ce qu'il fait.

Du haut de son 1,95 mètre, il pouvait paraître effrayant avec son regard noir profond surmonté d'épais sourcils, son grand front et ses mains longues et fines. Né à Londres le 27 mai 1922, Christopher Lee descendait par sa mère d'une ancienne famille italienne, les Carrandini, dont la lignée remonte à Charlemagne (au 8e siècle).

Pratiques sataniques

L'acteur menait une vie tranquille, dans un quartier bourgeois de Londres, avec sa femme, un ex-mannequin scandinave épousée en 1961 et avec laquelle il avait eu une fille.

Il n'appartenait à aucun parti politique, ne pratiquait aucune religion et considérait les pratiques sataniques comme déraisonnables et certainement indignes du gentleman qu'il fût.

Interview de Christopher Lee

Christopher Lee, inoubliable Dracula des années 70

(ats/a.be/cb/nxp)

Créé: 11.06.2015, 13h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.