Passer au contenu principal

Alain Berset donne le coup d'envoi du FIFF

La 32e édition du Festival International de Films de Fribourg s'est ouverte vendredi soir en présence de nombreuses personnalités.

Le président de la Confédération a souligné l'importance du festival fribourgeois lors de la cérémonie d'ouverture. (Vendredi 16 mars 2018)
Le président de la Confédération a souligné l'importance du festival fribourgeois lors de la cérémonie d'ouverture. (Vendredi 16 mars 2018)
Keystone

Le président de la Confédération Alain Berset a donné vendredi soir le coup d'envoi du 32e Festival International de Films de Fribourg. Des films en provenance de 52 pays y sont à l'affiche jusqu'au 24 mars.¨

Un festival «toujours en avance»

Plusieurs dizaines de cinéastes du monde entier vont affluer à Fribourg, parmi lesquels le célèbre Ken Loach. Le Britannique donnera notamment une masterclass lundi soir.

Vendredi soir, de nombreuses personnalités des mondes politique, économique et culturel ont assisté à la cérémonie d'ouverture. Ils ont découvert en première suisse le documentaire «Makala» en présence de son réalisateur, le Français Emmanuel Gras.

A l'heure des discours, Alain Berset a souligné l'importance du FIFF qui «a toujours été en avance en matière de détection des talents». Le festival a présenté les premières oeuvres de cinéastes qui comptent aujourd'hui, comme Raoul Peck, Souleymane Cissé, Hou Hsiao-hsien ou Apichatpong Weerasethakul, a relevé le Fribourgeois.

Thème du courage

Cette édition sous le thème du courage met en lumière des parcours de vie extraordinaires et des personnages intrépides. Douze films de douze pays sont en lice dans la compétition internationale de longs métrages.

Le jury est composé de la cinéaste tunisienne Kaouther Ben Hania, la productrice mongole Ariunaa Tserenpil, le cinéaste franco-suisse Alexandre Philippe et le Singapourien Boo Junfeng, qui était le vainqueur du Grand Prix du FIFF en 2017.

Programme riche et varié

Parmi les différentes sections thématiques hors compétition, les visiteurs auront aussi l'occasion de découvrir des films de Mongolie, des oeuvres biographiques, ou encore des courts métrages tournés à l'occasion du 200e anniversaire de Nova Friburgo au Brésil.

Diverses conférences, rencontres et tables rondes enrichissent le programme du festival. Le budget 2018 se monte à 2,1 millions de francs, presque stable par rapport à l'année précédente (2,2 millions). En 2017, le FIFF avait enregistré plus de 42'000 entrées.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.