«Le cas Richard Jewell», un faux coupable idéal

CinémaClint Eastwood filme un héros ordinaire lors d’un attentat en 1996.

Paul W. Hauser, émouvant interprète de Richard Jewell.

Paul W. Hauser, émouvant interprète de Richard Jewell. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est l’histoire d’un héros ordinaire qui devient un faux coupable idéal. Richard Jewell travaille comme agent de sécurité. Et parvient à détecter la présence d’une bombe lors des JO d’Atlanta en 1996. Cet acte fait de lui un héros avant qu’il ne soit soupçonné d’être l’auteur de l’attentat. Les deux visages de l’héroïsme ordinaire, thème empreint d’humanisme cher à Clint Eastwood, qui voue une grande affection à son personnage central, traversant avec lui une palette d’émotions large, confèrent au «Cas Richard Jewell» une complexité inattendue.

Car l’empathie qu’on finit par ressentir pour le comédien Paul Walter Hauser se base sur le fait qu’on sait très bien, de notre point de vue, qu’il n’est pas coupable. À partir de cette adéquation narrative, le film renoue avec ces portraits d’une Amérique profonde ancrée dans l’histoire contemporaine qui ne sont pas si fréquents dans l’œuvre de son auteur. Coproduit par Leonardo DiCaprio, le film aurait dû se faire avec la star dans le rôle de l’avocat. Puis Eastwood, 89 ans, a repris la main sur la production et tourné le film dans la continuité de «The Mule». Le résultat est plaisant, modeste et intelligent, qui dénote une fois de plus la santé de l’auteur de «Million Dollar Baby».

Drame (États-Unis, 12/12, 129’)
Cote: ***

Créé: 19.02.2020, 10h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.